Entrepreneurship: Gatineau dans la cave

Après le HEC et son étude sur la performance des villes, la semaine dernière,... (Étienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Étienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Après le HEC et son étude sur la performance des villes, la semaine dernière, un autre palmarès, de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI) celui-là, place Gatineau parmi les derniers de classe, cette fois pour la capacité de la Ville à faire démarrer et croître des entreprises sur son territoire.

La Ville de Gatineau se classe 107e sur 121 à l'échelle nationale, une détérioration notable par rapport à l'an passé alors que Gatineau se classait au 87e rang. Cette position peu enviable à l'époque avait fait dire au chef d'Action Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, en campagne électorale, que ce sondage était une autre preuve que l'économie n'a pas été une priorité pour l'administration du maire Marc Bureau. 

«Je veux qu'on puisse se comparer aux meilleurs dans ce sondage, il faut faire un bond significatif dès l'an prochain», avait affirmé M. Pedneaud-Jobin.  Loin de s'améliorer, Gatineau a perdu 20 positions au classement.

À l'échelle provinciale, ce n'est guère plus rose pour Gatineau qui occupe l'avant-dernier rang en 24e position. C'est là aussi un recul par rapport à l'an passé où la ville se situait au 23e rang. 

Les critères évalués par la FCEI pour faire son sondage sont, entre autres, les coûts de l'administration municipale, la flexibilité des règlements municipaux, la force du marché pour les entreprises en place, le taux de taxation, la qualité de vie.

Plus de détails dans l'édition du Droit du 28 octobre 2014

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer