Le centre-ville gatinois vanté devant des investisseurs

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin.... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le maire de Gatineau a sorti son discours des grandes occasions pour chanter la pomme à quelque 500 investisseurs et gestionnaires du secteur de l'immobilier de partout au Canada, jeudi, lors du Ottawa Real Estate Forum.

Il a vanté Gatineau et ce qu'elle offre comme il le fait chaque fois qu'il est à l'extérieur de Gatineau et qu'il en a l'occasion. Un élément important avait toutefois été ajouté à son discours ; le centre-ville, « un endroit unique pour investir », a-t-il clamé.

Il a souligné les efforts faits par la Ville pour densifier son centre-ville grâce à la construction de 4000 nouvelles unités de logement au cours des prochaines années. Il a souligné à gros traits les investissements massifs dans les infrastructures du secteur et précisé que Gatineau avait pour 100 millions $ de « grands projets ».

C'est d'ailleurs mercredi prochain, selon nos informations, que les élus seront saisis du rapport sur les « grands projets » à prioriser au cours des prochaines années. Ce rapport avait été demandé par les élus lors du lac-à-l'épaule de mars dernier. Il sera sans doute question du projet de revitalisation du ruisseau de la Brasserie, une priorité importante dans le centre-ville aux yeux du maire.

« Ça fait 20 ans que cette conférence existe et c'est la première fois que Gatineau y participe, a soulevé le maire. C'est important de parler aux investisseurs d'Ottawa et d'ailleurs. Si ça peut aider à attirer des investissements chez nous, il faut être présent. L'événement permet de réunir beaucoup d'acteurs importants dans ce marché. »

Et le français ?

Le président d'Impératif français, Jean-Paul Perreault a toutefois reproché au maire de Gatineau d'avoir complètement évacué l'environnement linguistique dans lequel ces éventuels investisseurs devront venir faire des affaires en traversant à Gatineau.

Selon M. Perreault, le maire aurait dû utiliser sa tribune pour aussi informer ces investisseurs intéressés à venir s'établir au Québec qu'ils devront respecter les droits linguistiques des citoyens. « Toute personne désireuse d'y vivre doit adhérer à ses grandes valeurs communes dont celle de respecter sa législation linguistique et participer ainsi au développement de sa culture en apprenant et en parlant la langue commune d'usage public au Québec français », a déclaré M. Perreault par voie de communiqué.

Toutes nos nouvelles sur ledroitsurmonordi.ca 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer