«Laxisme et relative incompétence» à l'origine de la saga du chemin Fraser

Un mélange de «laxisme, de relative incompétence et de manque de diligence» de... (Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit)

Agrandir

Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Un mélange de «laxisme, de relative incompétence et de manque de diligence» de la part de certains fonctionnaires au Service d'urbanisme de la Ville de Gatineau, ajouté à un certain laisser-faire de l'ancien conseil municipal est à l'origine de la saga du 79, chemin Fraser.

La situation était telle qu'il pourrait y avoir des dizaines, sinon des centaines d'autres cas similaires au 79, chemin Fraser, mais d'ampleur variable, sur le territoire de la Ville de Gatineau.

Le rapport de l'enquêteur, Jean-François Tremblay, professeur à l'Université du Québec en Outaouais en relations industrielles, rendu public, mercredi, précise toutefois qu'il n'y a aucune preuve au dossier permettant de croire à une quelconque machination. La saga du 79, chemin Fraser est née d'une erreur humaine résultant d'une «gestion approximative parfois négligente» au service d'urbanisme.

La situation a été exacerbée par une «inefficacité organisationnelle manifeste» dans le secteur Aylmer, provoquée par des «difficultés relationnelles entre certains membres du service d'urbanisme» causé par les anciennes et les nouvelles façons de faire depuis la centralisation du service.

Le rapport mentionne qu'il n'y a pas eu de «réelles réactions» du gestionnaire impliqué dans le dossier lorsque le problème du 79, chemin Fraser a été constaté. Un gestionnaire rencontré par l'enquêteur a d'ailleurs indiqué qu'il avait qualifié la situation, à l'époque, de «petit oups».

Malgré la reconnaissance de l'erreur par le fonctionnaire fautif, les responsables n'ont pas jugé bon agir. Sans plus de recherche de solution ou d'évaluation des options possibles, il a été déterminé de recourir à une dérogation mineure pour rendre la résidence conforme.

Des cas «encore pires»

À la lecture du rapport d'enquête, on constate que l'ancien conseil municipal remettait très rarement en question les demandes de dérogations mineures faites par le service d'urbanisme. Les gestionnaires optent donc pour la facilité dans ce dossier. «Personne n'envisage à ce moment un possible rejet [de la dérogation mineure], probablement conforté par leur lecture de la dynamique au conseil en place depuis les dernières années. Des cas encore pires de dérogations mineures ont reçu l'aval du conseil», a indiqué un témoin rencontré dans le cadre de l'enquête. «Avant, avec l'ancien conseil, cette dérogation mineure aurait passé sans problème même si certains citoyens avaient chialé», a ajouté un autre fonctionnaire rencontré.

Les citoyens «pas respectés»

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin a d'abord voulu préciser que les décisions administratives prises dans le dossier du 79, chemin Fraser reposent sur d'«anciennes pratiques et représentent ce qui doit changer à la Ville».

«Le rapport confirme que les citoyens n'ont pas été respectés, a affirmé le maire. Des citoyens se sont plaints et n'ont pas été pris au sérieux, ni parfois même écoutés.»

Si les citoyens n'ont pas été respectés, c'est aussi le cas des élus et des instances démocratiques. Les fonctionnaires n'ont pas livré une information complète et de qualité aux élus, selon lui.

La directrice générale, Marie-Hélène Lajoie, a affirmé que ce rapport permet de prendre connaissance d'un problème qui va au-delà des personnes concernées. «C'est l'existence d'une culture qui teinte les comportements des employés, a-t-elle insisté. Les façons de faire ne correspondent plus aux nouvelles orientations et à la nouvelle vision que nous nous sommes données. La crise du 79, chemin Fraser a ébranlé fortement la confiance à l'égard du Service d'urbanisme et de l'organisation municipale. Cela exige une attention immédiate de notre part.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer