La STO tentera d'éliminer la confusion

La Société de transport de l'Outaouais (STO) a annoncé, hier, des mesures... (PATRICK WOODBURY, LeDroit)

Agrandir

PATRICK WOODBURY, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Société de transport de l'Outaouais (STO) a annoncé, hier, des mesures visant à améliorer la sécurité sur le corridor du Rapibus. Parallèlement, une campagne de communication sera bientôt déployée, invitant les usagers de la route à la prudence.

La signalisation - le noeud du problème - sera complètement revue aux abords des quinze intersections du Rapibus. Ainsi, les panneaux de circulation seront déplacés, afin d'éliminer la confusion.

Il sera dorénavant plus facile pour les automobilistes et les chauffeurs d'autobus de reconnaître les panneaux qui leur sont adressés, lors du passage aux intersections.

«Nous avons fait un certain nombre de constats quant à la signalisation qui pouvait distraire», affirme le président de la Société des transports de l'Outaouais (STO), Gilles Carpentier.

Ce dernier affirme avoir pris pleinement conscience des faiblesses du réseau à la suite de l'accident qui a fait une vingtaine de blessés, en avril dernier, lorsqu'un autobus est entré en collision avec une camionnette à l'intersection du corridor du Rapibus et de la rue Montclair.

D'autres mesures ont été ajoutées dans le but d'aider les automobilistes à s'orienter et à prendre des décisions rapides au volant, aux abords du corridor dédié. Du marquage rouge sur la chaussée à certains points d'entrée du couloir emprunté par les autobus a déjà été effectué. Il n'est en effet pas rare de voir un véhicule s'engager par mégarde sur le réseau du Rapibus, à certains endroits.

La firme d'experts embauchée par la Ville a aussi suggéré à la STO de modifier le phasage et le minutage des feux de circulation. Une analyse a conclu que certains feux étaient trop courts, ne laissant pas le temps nécessaire aux automobilistes de compléter leur traversée de l'intersection. À l'heure actuelle, le minutage est issu d'une étude qui date de 2008-2009, plus de quatre ans avant l'entrée en service du Rapibus.

Les incidents se sont multipliés sur le couloir du Rapibus depuis un an. Au total, depuis la mise en service du réseau, près de vingt incidents ont fait des dizaines de blessés.

Les nouvelles mesures annoncées, qui ont coûté 200000$ au total, incluant la campagne de communication, seront mises en place avant la mi-novembre.

Piétons et cyclistes

Les piétons et les cyclistes ne sont pas en reste. La STO prévoit ajouter des traverses piétonnes, installer des lampadaires, et ajouter une chicane à la traverse du chemin de la Savane, là ou un cycliste de 15 ans a été happé par un autobus la semaine dernière.

Malgré les efforts pour augmenter la sécurité, le réseau du Rapibus présentera toujours des risques en raison de sa proximité avec le réseau routier.

«Est-ce qu'on peut offrir au citoyen un réseau de circulation complètement hermétique? Non. C'est utopique de penser ça. Cependant, je fais appel à tous les citoyens de Gatineau pour qu'ils augmentent leur vigilance», a affirmé Gilles Carpentier.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer