Changement de nom à la demande du maire pour la Grande braderie

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, est intervenu... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, est intervenu pour faire changer le nom de l'événement gatinois de la Grande braderie de la mode.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le maire Maxime Pedneaud-Jobin a fait des pressions pour que le mot «Ottawa» soit retiré du nom d'un événement du monde de la mode qui se tiendra à Gatineau à la fin du mois, a appris LeDroit.

C'est la première fois en 20 ans que la Grande braderie de la mode québécoise sera de passage à Gatineau. Pour l'occasion, les organisateurs avaient nommé l'événement «la Grande braderie de la mode québécoise Ottawa-Gatineau». Devant les pressions du maire, mais aussi face aux plaintes de citoyens publiées sur les réseaux sociaux, le mot «Ottawa» a finalement été retiré du nom de l'événement et de tout le matériel promotionnel.

«Nous avons reçu beaucoup de plaintes, admet Rama Gschwind, porte-parole de la Grande braderie. Les gens de Gatineau n'étaient pas contents. Je crois qu'il y a un vrai problème identitaire derrière ça. Même s'il n'y a un qu'un pont qui sépare les deux villes, les gens de Gatineau ne voulaient pas que le nom de leur ville soit associé à celui d'Ottawa pour cet événement.»

Mme Gschwind ajoute que l'imbroglio a pris des proportions énormes quand le maire de Gatineau a pris la peine de contacter les organisateurs pour demander à ce que le mot Ottawa soit retiré. «Il nous a expliqué qu'il était fier que l'événement se déroule dans sa ville, mais qu'il avait lui-même reçu des plaintes par rapport au mot Ottawa, explique-t-elle. Nous avons compris que les Gatinois voulaient que ce soit vraiment clair que l'événement se passe chez eux.»

Le rôle du maire

L'attachée de presse du maire de Gatineau, Laurence Gillot, a indiqué que le maire avait décidé d'agir après avoir observé un mouvement de mécontentement sur les réseaux sociaux. «Le rôle du maire, c'est aussi de veiller à la mise en valeur de sa ville et de profiter de ce type d'événement pour en faire la promotion, explique-t-elle. Mettre Gatineau sur la carte, ça ne passe pas juste par des actions politiques, c'est aussi de veiller à ce que les événements qui s'y tiennent reflètent et fassent la publicité de Gatineau.»

M. Pedneaud-Jobin n'a pas l'intention de demander des modifications de tous les événements qui utilisent le vocable «Ottawa-Gatineau», souligne Mme Gillot.

«Dans ce cas, c'est une première pour Gatineau, ça méritait que Gatineau soit mis de l'avant, insiste Mme Gillot. Ça démontre aussi aux gens d'Ottawa qu'il se passe de belles choses à Gatineau et qu'en matière de mode vestimentaire, tout ne se passe pas uniquement de l'autre côté de la rivière.»

La Grande braderie de la mode québécoise de Gatineau se tiendra au Hilton du Lac-Leamy, du 31 octobre au 2 novembre, et réunira une soixantaine de designers québécois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer