Une vision du centre-ville de 103 millions

Une dizaine de projets pour revitaliser le centre-ville... (Courtoisie)

Agrandir

Une dizaine de projets pour revitaliser le centre-ville gatinois sur un horizon de 15 ans ont été présentés hier en comité plénier.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Même si elle n'inclut pas le centre multifonctionnel, ni la grande bibliothèque, ni Destination Gatineau, la liste de la dizaine de projets pour revitaliser le centre-ville gatinois sur un horizon de 15 ans n'est pas dépourvue d'ambition. La facture totale des investissements frôle les 103 millions $, d'après le rapport qui a été présenté mardi en comité plénier.

Selon les dires du maire Pedneaud-Jobin, le grand défi qui attend maintenant les élus, à deux semaines du lac-à-l'épaule, reflète parfaitement bien celui qui caractérisera le mandat jusqu'en 2017 : faire des choix pour dynamiser le secteur tout en respectant la capacité de payer des contribuables. Il rappelle d'ailleurs que « l'argent ne pousse pas dans les arbres ».

« Les besoins sont immenses. Évidemment dans le temps on peut tout faire, mais on ne peut pas tout faire cette année. Il faut identifier quelles seront les priorités à relativement court terme, afin de donner ça à la direction générale pour obtenir un plan d'action chiffré », indique-t-il, exprimant au passage le souhait que le coup d'envoi à certains projets puisse être donné dès l'été prochain.

Le réaménagement de rues locales et artères principales (28 M $), la revitalisation du secteur de la Fonderie (17 M $), qui inclurait entre autres un marché public permanent et une place publique, la construction de trois places publiques (14 M $), l'aménagement des berges du ruisseau de la Brasserie (9 M $), le réaménagement de la rue Laval et de la place Aubry (3 M $) et l'installation de portes d'entrée au centre-ville (2 M $) sont quelques exemples des projets caressés par la Ville.

Rappelons que Gatineau s'est fixé comme objectif en marge du PPU d'attirer 10 000 nouveaux résidents dans son centre-ville. Selon le bilan présenté hier, 2193 logements sont réalisés ou en voie d'être approuvés par la municipalité, sans compter les projets non résidentiels tels que les édifices fédéraux et des commerces.

Équilibre

Reconnaissant que l'état des routes et le déneigement sont parmi les thèmes récurrents quand les élus font du porte-à-porte, le maire pense que vendre l'ampleur des investissements au centre-ville aux contribuables des cinq secteurs de la ville ne sera pas une tâche ardue.

« Je pense que les citoyens s'attendent à un certain équilibre, ce n'est pas une chose contre l'autre. (...) C'est de savoir à quel rythme on comble les besoins. Quand on fait un kilomètre de rue, c'est un million $, alors qu'avec un million dans d'autres domaines, on fait de petits miracles », précise-t-il.

L'une des plus ferventes revendicatrices de la revitalisation du centre-ville, la conseillère du district de Hull-Wright Denise Laferrière, estime que le déséquilibre existant dans le coeur de la ville doit être renversé.

« Il faut que tout le monde ait sa place. (...) Ça prend un équilibre entre les travailleurs, les touristes, les résidents. C'est ça un centre-ville », lance l'élue, qui croit dur comme fer que l'érection d'une grande bibliothèque sera la bougie d'allumage pour dynamiser du secteur.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer