À bas les murs sur les rives

Le mur qui longe le ruisseau de la... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Le mur qui longe le ruisseau de la Brasserie, le long de la rue Montcalm, devrait être démoli, tandis que celui de la rue Taylor devrait être modifié, afin de donner une nouvelle vie au cours d'eau.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le mur qui longe le ruisseau de la Brasserie, le long de la rue Montcalm, devrait être démoli, tandis que celui de la rue Taylor devrait être modifié, afin de donner une nouvelle vie au cours d'eau.

Le plan concept intitulé «Le ruisseau de la Brasserie dans 5 ans», présenté jeudi à Gatineau, comporte plusieurs propositions concrètes pour revitaliser le ruisseau qui traverse le secteur Hull.

Selon Pascal Samson, qui a présenté le plan aux participants du Salon du ruisseau de la Brasserie, à la Maison du citoyen, il y a plusieurs gestes à poser pour dépolluer le cours d'eau et lui donner la reconnaissance qu'il mérite.

Dans un premier temps, M. Samson propose de détruire le mur de béton qui longe le ruisseau du côté de la rue Montcalm, entre le Théâtre de l'Île et le pont de la rue Montcalm.

À son avis, ce mur est une relique de la mentalité des années 1960 et 1970, où on voulait tout bétonner. Résultat: il a donné à cette portion du ruisseau une allure de canal stérile. Il faut donc l'enlever et renaturaliser les berges avec des arbres et des plantes indigènes. Du côté de la rue Taylor, M. Samson propose une démolition partielle du mur et son abaissement ailleurs, afin de redonner aux résidents de cette rue une vue sur le ruisseau.

En aval de la rue Montcalm, le ruisseau de la Brasserie a repris vie depuis quelques années, mais son eau est polluée en raison de la présence de tuyaux qui y déversent des eaux usées.

Une bonne partie du rivage dans les environs de l'aréna Guertin est composée de terre de remplissage contaminée, qui provenait des plaines Le Breton, un ancien quartier industriel d'Ottawa. Selon l'auteur du rapport, il n'est pas possible d'enlever toute cette terre, mais on pourrait planter des arbustes et des plantes qui filtreraient les matières polluantes contenues dans le sol et les empêcheraient d'atteindre le ruisseau.

Sur le plan récréotouristique, le rapport propose de mieux identifier le ruisseau de la Brasserie, au moyen d'affiches, et de le rendre plus visible à partir de la piste cyclable qui le longe.

Lorsque LeDroit l'a rencontré sur place, jeudi, le maire Marc Bureau s'est dit ouvert à l'idée d'enlever le mur du ruisseau de la Brasserie, un mur qu'il juge très laid.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer