Guerre de mots entre Action Gatineau et le maire Marc Bureau

Le ruisseau de la Brasserie divise à Gatineau

Le ruisseau de la Brasserie... (Archives Le Droit)

Agrandir

Le ruisseau de la Brasserie

Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

À défaut d'être au coeur des activités du centre-ville de Gatineau, le ruisseau de la Brasserie se retrouve, bien malgré lui, au centre d'une guerre de mots entre Action Gatineau et le maire Marc Bureau.

La candidate d'Action Gatineau dans le quartier Hull-Wright, Isabelle N. Miron, a lancé le bal, hier, au deuxième jour du Salon du ruisseau de la Brasserie.

« L'administration actuelle a été meilleure pour trouver des excuses pour ne rien faire qu'elle ne l'a été pour faire quelque chose avec le ruisseau, a-t-elle lancé. Ça fait 40 ans qu'on en parle, ça fait 12 ans que la conseillère Denise Laferrière dit qu'elle veut faire quelque chose avec le ruisseau et rien n'a été fait. Avec l'élection d'Action Gatineau, on va arrêter de dire que le ruisseau est une priorité. Nous allons en faire une priorité. »

Le ruisseau de la Brasserie est la priorité avouée d'Action Gatineau en terme de développement touristique et patrimonial dans le centre-ville. Le parti promet de débuter les « travaux prioritaires » pour le réaménagement du cours d'eau dès l'été 2014, s'il prend le pouvoir le 3 novembre prochain.

Le maire Bureau n'a pas semblé impressionné par les attaques et les promesses de ses opposants politiques.

« Le parti Action Gatineau parle un peu pour ne rien dire car ça fait longtemps qu'on a des plans pour le ruisseau de la Brasserie, mais on ne pouvait pas faire grand-chose tant qu'il y avait une entreprise qui exploitait la turbine produisant de l'électricité au Château d'eau », a précisé le maire.

La présence de cette turbine compliquait grandement le contrôle du niveau de l'eau dans le ruisseau.

« Il fallait régler ces problèmes de contrôle du niveau de l'eau avant de pouvoir faire quoi que ce soit », indique le maire.

Véritable cicatrice dans le paysage du centre-ville, le ruisseau de la Brasserie est en train de devenir un véritable enjeu électoral dans le centre-ville. Mme Miron soutient que la décontamination du ruisseau est une étape incontournable.

« C'est tellement pollué que même les arbres plantés par le maire Bureau autour du ruisseau sont presque tous morts », a-t-elle souligné.

Cette dernière admet avoir un faible pour les projets de renaturalisation du ruisseau, à l'image de ce qui a été fait avec la rivière Saint-Charles, à Québec.

Marc Bureau cite aussi en exemple les travaux de réaménagement fait dans la Vieille capitale. Il voit le ruisseau comme un lieu où il y aurait de l'animation.

Le projet de centre d'entraînement de la Fédération canadienne de canoë-Kayak suscite aussi son enthousiasme.

Partager

À lire aussi

  • À bas les murs sur les rives

    Ville de Gatineau

    À bas les murs sur les rives

    Le mur qui longe le ruisseau de la Brasserie, le long de la rue Montcalm, devrait être démoli, tandis que celui de la rue Taylor devrait être... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer