Course à trois pour la mairie de Gatineau

Il y aura une course à trois à... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Il y aura une course à trois à la mairie de Gatineau. Le pompier Jacques Lemay a annoncé, vendredi, qu'il fera la lutte à Marc Bureau et Maxime Pedneaud-Jobin.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il y aura une course à trois à la mairie de Gatineau. L'ex-pompier Jacques Lemay a annoncé vendredi qu'il fera la lutte à Marc Bureau et à Maxime Pedneaud-Jobin.

«Nous avons une équipe de coeur et on s'en va là pour gagner, rien de moins», a déclaré M. Lemay lors d'une conférence de presse à l'Auberge Symmes dans le secteur Aylmer.

Grand amateur de vélo et de ski de fond, M. Lemay compte sur des «moyens novateurs» pour faire connaître son programme à la population de Gatineau d'ici au scrutin du 3 novembre. 

M. Lemay compte notamment arpenter les rues de la municipalité sur son tandem et en patins à roues alignées. Il n'a pas voulu dire s'il installerait des pancartes électorales, ni élaborer sur les moyens financiers dont il dispose pour faire campagne.

Sur le plan des idées, M. Lemay compte articuler son programme sur six différents points. En tête de liste figurent l'«honnêteté et l'intégrité», le thème de l'heure au Québec dans le monde municipal. Sans entrer dans les détails, M. Lemay compte proposer de nouveaux mécanismes de surveillance pour s'assurer de la probité des membres du conseil municipal.

M. Lemay compte aussi faire campagne sur la place des femmes en politique, les services aux citoyens, l'environnement, la culture, le patrimoine, de même que l'entrepreneuriat et les affaires.

M. Lemay se présente comme candidat indépendant à la mairie. Il a tourné le dos à la possibilité de se présenter sous la bannière d'Action Gatineau ou même de nouer des alliances avec d'autres candidats indépendants. «Je veux avoir les coudées franches une fois élu à la mairie», explique-t-il.

En conférence de presse, M. Lemay n'avait rien à reprocher au maire sortant, Marc Bureau. Il se distance toutefois de la position de celui-ci sur les frais de croissance dans les parcs industriels. M. Lemay abolirait cette taxe, jugeant tout comme la communauté d'affaires qu'elle nuira au développement des parcs industriels.

M. Lemay ne s'est pas fait prier pour parler de vélo. Il voudrait compléter les liens manquants dans le réseau cyclable de Gatineau et faire installer des porte-vélos sur les autobus de la Société de transport de l'Outaouais. Il n'est toutefois pas prêt à dire s'il augmenterait le budget consacré au réseau de pistes cyclables qui tourne autour d'un million par année actuellement.

M. Lemay a démissionné de son poste de capitaine au service d'incendie, le mois dernier, tout en dénonçant la Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités qui interdit à un employé municipal de se présenter comme candidat à une élection au Québec.

Même s'il se présente sur le tard dans la course à la mairie de Gatineau, M. Lemay dit croire en ses chances de l'emporter. Il a beaucoup insisté sur son passé d'homme d'affaires, lui qui a déjà cofondé une compagnie d'investissement dans le monde de l'immobilier, le Groupe Cannor. Il a également insisté sur sa longue expérience de commissaire à la Commission scolaire des Portages-de-l'Outaouais, un poste qu'il occupe depuis 1994.

Toutes nos nouvelles sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer