Entre le chemin Freeman et le pont noir

Des travaux «critiques» restent à faire sur le Rapibus

Excavation Loiselle aura le mandat d'effectuer les travaux... (Patrick Woodbury, archives LeDroit)

Agrandir

Excavation Loiselle aura le mandat d'effectuer les travaux de voirie et ferroviaires sur une distance de 4,5 kilomètres, entre le pont noir et la montée Paiement, dans le secteur Gatineau. La STO lui a octroyé, hier, un contrat de 42 millions $.

Patrick Woodbury, archives LeDroit

Partager

L'ouverture du Rapibus dans les délais prévus, l'automne prochain, dépend de travaux «critiques» à compléter aux abords du pont noir à Gatineau.

C'est ce qu'on peut apprendre à la lecture d'un échéancier des travaux du Rapibus, obtenu en vertu de la Loi d'accès à l'information. Sur le document de la Société de transport de l'Outaouais (STO), le tronçon compris entre le chemin Freeman et le pont noir est le seul à être souligné de rouge.

Une note en bas de page précise que ce tronçon fait partie du «travail restant critique» à faire pour permettre l'ouverture du Rapibus vers le 20septembre. Seulement la moitié des travaux à réaliser sur ce tronçon sont complétés, précise le document.

Appelée à commenter, la STO s'est faite rassurante. «Au moment où l'on se parle, on est dans notre échéancier à tous points de vue», assure Céline Gauthier, porte-parole du transporteur public. La mention «travail restant critique» inscrite dans l'échéancier est un terme courant dans les grands projets d'infrastructures et ne signifie pas qu'il y a un problème, fait-elle valoir.

«Dans son échéancier, un entrepreneur va identifier, dès le jour 1, les tâches critiques. C'est pour identifier, en partant, les éléments clés, les éléments incontournables à livrer pour permettre la mise en service. Ça ne veut pas dire qu'on est dans le pétrin ou dans une phase critique, il faut faire attention aux mots», dit MmeGauthier.

Loin d'être en retard, la réalisation du fameux segment avancerait rondement. «On n'est pas dans une phase critique, au contraire, je peux dire qu'on est dans les échéanciers pour le pont noir, dit MmeGauthier. Le pont noir lui-même, la structure, ça fait longtemps que c'est terminé. On est en train de terminer le contrat pour les abords du pont du côté de Hull et ce devrait être complété au cours de l'été. Du côté du secteur Gatineau, c'est terminé et la première couche de pavage a même été donnée.»

Pour ce qui est du reste des travaux, ils respectent également l'échéancier, assure MmeGauthier. Exception faite de deux tronçons, notamment celui entre Paiement et Labrosse, le corridor proprement dit du futur Rapibus est complété. «Les stations sont également terminées pour la plupart, il ne reste plus que la finition. Ce qui va rester à faire avant la mise en service, c'est le pavage final, le marquage au sol, la signalisation, l'aménagement paysager. En plus de nos parc-o-bus en construction près des stations La Gappe et Labrosse.»

Mise en service tardive

Le Rapibus entrera en service quelque part entre la mi-octobre et la mi-novembre, indique MmeGauthier. C'est déjà un peu plus tard que la date du 20septembre indiquée dans l'échéancier obtenu par LeDroit. Une période de rodage de deux semaines précédera la mise en service. Les chauffeurs de la STO en profiteront pour tester le parcours dans des autobus sans passagers. Une fois complété, le Rapibus comptera une douzaine de stations qui relieront le boulevard Labrosse au centre-ville du secteur Hull.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer