Gatineau pourrait donner un grand coup

La Ville de Gatineau possède de nombreux terrains... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

La Ville de Gatineau possède de nombreux terrains vacants dans le secteur de la Fonderie.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partager

Constatant que Gatineau n'a toujours pas de véritable centre-ville, plusieurs élus municipaux souhaitent donner un grand coup et y investir massivement au cours des prochaines années.

Le conseiller Maxime Tremblay a lancé le bal hier en proposant d'accélérer le rythme des investissements publics prévus au centre-ville. Il est prêt à emprunter jusqu'à 45 millions$ pour donner un « grand coup » et changer du tout au tout la face du centre-ville d'ici un horizon aussi court que 2017.

« L'idée, c'est de faire des projets rapidement et de les finir plutôt que d'être en éternelle construction. L'avantage d'accélérer les choses, c'est de réaliser des projets et de développer une vision du centre-ville. Ça va aussi faire en sorte de mobiliser le milieu d'affaires pour continuer à investir plus. »

L'argent nécessaire à la revitalisation du centre-ville est déjà là, à portée de main, rappelle M.Tremblay. Les trois nouveaux édifices fédéraux du centre-ville rapporteront, d'ici 10 ans, plus de 40 millions$ de taxes foncières à la Ville de Gatineau. Dans le fond, M.Tremblay propose d'emprunter cette somme pour la dépenser sur trois ans, puis de rembourser à mesure que les fonds deviennent disponibles par la suite. « Mon constat, c'est qu'on n'a pas de centre-ville à Gatineau. Donc il faut le créer, et ça presse », insiste-t-il.

Denise Laferrière abonde dans le même sens que son collègue. Tout comme M.Tremblay, elle croit que la Ville aurait avantage à se prélever une avance sur les futures taxes foncières. « L'argent est là. Avec les édifices fédéraux, on est assuré d'un montant récurrent. On peut s'emprunter cet argent pour démontrer à la population que we mean business au centre-ville », dit-elle.

Le maire réceptif à l'idée

Le maire Marc Bureau n'est pas contre l'idée de peser sur l'accélérateur du développement au centre-ville. Après tout, le conseil municipal a fait ce genre de choix par le passé, rappelle-t-il. Notamment en décidant d'investir massivement pour compléter des parcs de quartiers oubliés par les promoteurs au cours des 10 ou 20 dernières années. « Il y a moyen d'aller plus vite au centre-ville. Mais ce qu'on met dans un budget, il faut le récupérer ailleurs. Alors c'est un choix de conseil municipal », dit le maire Bureau.

Pour le conseiller Stefan Psenak du parti Action Gatineau, le choix est déjà fait. La revitalisation du centre-ville, et notamment de l'axe culturel de la rue Montcalm, doit avoir préséance. « C'est la priorité, et ça, bien au devant, selon moi, de Destination Gatineau qui n'a absolument aucun impact si on n'a pas d'abord un véritable centre-ville. Alors il va falloir faire des choix. Et pour moi, ces choix sont clairs: il faut d'abord investir dans le ruisseau de la Brasserie et dans l'axe culturel Montcalm. »

Toutes nos nouvelles sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer