Du cinéma sur la rue Gamelin?

Plusieurs sites sont envisagés par le promoteur principal... (Étienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Plusieurs sites sont envisagés par le promoteur principal du projet, Roch Brunette, mais la préférence va pour l'instant aux locaux inutilisés du 100, rue Gamelin. Il est ici accompagné par le conseiller municipal Pierre Phillion, enjoué par le projet.

Étienne Ranger, LeDroit

Partager

L'industrie du cinéma pourrait bientôt avoir un pied-à-terre à Gatineau.

Des promoteurs souhaitent aménager un centre de production multimédia de 5 millions de dollars dans le secteur Hull, en vertu d'un partenariat public-privé avec la municipalité.

Plusieurs sites sont envisagés, mais la préférence va pour l'instant aux locaux inutilisés du 100, rue Gamelin, un bâtiment situé sur les terrains de l'ancienne ferme expérimentale.

Le centre de production comporterait un studio de tournage de 4000 pieds carrés qui serait aménagé en annexe du 100, rue Gamelin.

Le bâtiment principal abriterait des espaces pour les services connexes (maquillage, régie, loges), de même que des bureaux de production.

Le promoteur principal du projet, Roch Brunette, a déjà recruté des investisseurs intéressés à aller de l'avant. Les négociations vont aussi bon train avec la Ville de Gatineau.

Avec une étude de préfaisabilité sous le bras, M.?Brunette a sensibilisé le cabinet du maire Marc Bureau, tout comme le conseiller du district Saint-Raymond-Vanier, Pierre Philion.

Il fait valoir que son projet serait viable économiquement et qu'il n'aurait pas besoin de subventions pour fonctionner. «Le but, c'est d'avoir le meilleur des deux mondes, explique M.?Brunette. Un projet qui n'exige pas du financement récurrent. Un one-shot deal qui ne soit pas une lourdeur pour les payeurs de taxe. Et du même coup, que ça puisse répondre au mandat du site qui est de le garder accessible au public.»

Tout le modèle d'affaires repose sur un partenariat où la Ville accepte de mettre gratuitement, sur une période de 30 ans, des locaux à la disposition du centre de production. En échange, le privé s'engage à financer 45% des travaux pour aménager et mettre aux normes le bâtiment. Le 100, rue Gamelin serait en bon état même s'il n'est plus chauffé depuis 2008. Le reste des travaux serait assumé par les trois paliers de gouvernement. Dans ce montage financier, la contribution de Gatineau se limiterait à environ 300000?$.

En contrepartie du soutien de la Ville, le centre de production permettrait à la communauté culturelle de la région d'utiliser gratuitement son studio de tournage pour environ 100 jours par année.

Plus de détails dans l'édition du Droit du 22 janvier 2013 ou sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer