Participation d'Action Gatineau à un lac-à-l'épaule

Invités mais pas les bienvenus

Malgré les protestations des conseillers Alain Riel et... (Étienne Ranger, archives LeDroit)

Agrandir

Malgré les protestations des conseillers Alain Riel et Maxime Tremblay, Action Gatineau participera à la retraite fermée convoquée par le maire. Sur la photo: Alain Riel à gauche, et Stefan Psenak, à droite.

Étienne Ranger, archives LeDroit

Partager

Comme l'an dernier, le maire Marc Bureau a convoqué son conseil municipal à une retraite fermée de deux jours, les 14 et 15?janvier prochains, histoire de débuter l'année du bon pied à Gatineau. Mais de l'avis de certains, les élus du nouveau parti Action Gatineau auraient dû être exclus de cette importante rencontre.

Les conseillers Alain Riel et Maxime Tremblay estiment que l'opposition n'a tout simplement pas sa place à ce lac-à-l'épaule, surtout pas à 10 mois des prochaines élections municipales au Québec.

«C'est un non-sens. Verrait-on la haute direction de Coca-Cola faire un lac-à-l'épaule avec la haute direction de Pepsi?, tranche Alain Riel. Oui, il y a des partis politiques ailleurs. Ils sont en droit d'en créer un. (...) Mais est-ce que tu vois ailleurs l'opposition aller dîner et se parler d'amour et d'amitié? Ça ne se fait pas. C'est un parti enregistré en bonne et due forme, c'est correct, c'est leur choix. Mais moi, je ne crois pas qu'on doit avoir un lac-à-l'épaule avec l'opposition à dix mois des élections.»

«Tu ne peux pas avoir le beurre et l'argent du beurre, poursuit son collègue Maxime Tremblay. Je trouve ça bien une opposition. Ça t'oblige, comme conseiller, à être plus alerte, plus vigilant. Mais si tu veux être dans l'opposition, agis et comporte toi comme une opposition. Là, Action Gatineau joue sur les deux tableaux. Ils donnent des orientations et après cela, ils disent qu'ils sont contre. Ils viennent à nos réunions, ils reçoivent l'information, et après ça, ils disent: comment on va faire pour dire qu'il y a une façon de faire mieux? C'est ça qui devient tannant

Au cabinet du maire Bureau, on se fait avare de commentaires. Mais on confirme que tous les élus, sans exception, sont conviés à la retraite fermée de deux jours qui se déroulera, comme l'an dernier, au château Monsarrat dans le secteur Hull. «Tout le monde est invité», nous a assuré l'attaché de presse du maire, Martin Potvin.

Aux yeux du conseiller Alain Riel, le maire Bureau ne se montre pas assez ferme à l'endroit du nouveau parti. «Il y a une nouvelle réalité à Gatineau et je trouve que le maire a de la misère à s'adapter à cette nouvelle réalité. Or comme politicien, M.?Bureau a intérêt à s'ajuster, et rapidement», laisse-t-il tomber. Maxime Tremblay, lui, jette le blâme sur Action Gatineau: «Je pense qu'ils devraient décider, par eux-mêmes, de ne pas venir au lieu de laisser l'odieux à leurs collègues de les expulser», dit-il.

Plus de détails dans l'édition du Droit du 4 janvier 2013 ou sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Opinions

    Lac-à-l'épaule du conseil

    À votre avis, combien de temps durera l'harmonie retrouvée au sein du conseil municipal de Gatineau ? »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer