Gatineau veut taxer les parcs de stationnement

Avec cette surtaxe, la Ville de Gatineau entend... (Étienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Avec cette surtaxe, la Ville de Gatineau entend mettre de la pression sur les propriétaires de terrains vacants. Un empressement que l'homme d'affaires Marc Dubé, qui exploite 2500 espaces de stationnement payants, comprend mal. «Donnez-nous le temps! J'aurais aimé un peu plus de transparence.»

Étienne Ranger, LeDroit

Partager

La Ville de Gatineau prévoit taxer les parcs de stationnement du centre-ville à compter de 2014.

Les revenus tirés de cette surtaxe seraient ensuite réinvestis dans le transport en commun.

À Montréal, une taxe sur les parcs de stationnement, en vigueur depuis 2010, rapportera 27,5 millions de dollars l'an prochain.

La conseillère Denise Laferrière insiste depuis deux ans pour que Gatineau suive l'exemple de Montréal. À ses yeux, une surtaxe aiderait à revitaliser le centre-ville du secteur Hull.

Tout en engrangeant de nouveaux revenus, la Ville de Gatineau mettrait de la pression sur les propriétaires de terrains vacants au centre-ville. Actuellement, plusieurs jugent qu'il est plus rentable d'exploiter un stationnement que de bâtir un édifice sur leur terrain, comme le souhaiterait la municipalité.

«Il faut essayer d'avoir la carotte et le bâton, explique Denise Laferrière. Au centre-ville, on a des rabais de taxes. Le bâton, ça pourrait être aussi la surtaxe sur les parcs de stationnement. Sans compter qu'on a déjà augmenté la taxation liée aux terrains vacants pour lancer un signal aux propriétaires.»

Avant d'aller de l'avant avec une surtaxe, Gatineau doit obtenir l'aval du ministère des Affaires municipales. Le conseil municipal espère avoir le feu vert à temps pour une entrée en vigueur au 1er janvier 2014.

Le centre-ville de Gatineau compte environ 6000 places de stationnement.

Une taxe impopulaire

Les propriétaires des stationnements, eux, refileront inévitablement la facture à leurs clients automobilistes.

L'homme d'affaires Marc Dubé, qui exploite 2500 espaces de stationnement payants au centre-ville, ne voit pas d'un très bon oeil l'initiative de la Ville de Gatineau.

Avec l'arrivée prochaine de 4000 fonctionnaires dans les deux nouveaux édifices fédéraux du centre-ville, le besoin pour des espaces de stationnement sera plus grand que jamais, fait-il remarquer. En outre, son entreprise collabore avec le Groupe Heafey pour établir un complexe de 300 millions au centre-ville. Ce projet immobilier éliminerait un stationnement de 500 places à l'angle des rues Wellington et Eddy.

Plus de détails dans l'édition du Droit du 10 décembre 2012 ou sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer