Destination Gatineau: des consultations... sur invitation seulement

Le projet touristique Destination Gatineau nécessitera des investissements... (Photo de courtoisie, Ville de Gatineau)

Agrandir

Le projet touristique Destination Gatineau nécessitera des investissements de départ de 130 millions et permettra d'attirer 3 millions de visiteurs par année du côté québécois de la rivière des Outaouais. Le projet, qui consiste à revitaliser les berges sur une distance de 6 km entre les ponts Lady-Aberdeen et des Chaudières, amènerait des retombées annuelles de 170 millions et mènerait à la création de 3000 emplois.

Photo de courtoisie, Ville de Gatineau

Partager

Les consultations publiques qui débutent demain sur le projet Destination Gatineau seront d'abord l'affaire d'un petit groupe de gens triés sur le volet.

Des acteurs de différents milieux participeront à trois tables de discussion sur le projet touristique de 130 millions de dollars. Cette première partie des consultations se déroule sur invitation seulement.

Les participants, au nombre d'une trentaine, ont été sélectionnés parmi les personnalités les plus influentes de la région. Ils ont été divisés en trois groupes d'une douzaine de personnes pour faciliter les échanges.

«On a voulu rendre ça le plus fonctionnel possible», explique Claude Hamelin, idéateur de Destination Gatineau. «Le premier groupe du matin, c'est uniquement des développeurs et des promoteurs. Ils comptent parmi les plus influents.»

Des gens du milieu de l'hôtellerie, de la culture, du tourisme et du communautaire prendront part aux deux autres tables de discussions. «Encore là, on a essayé de faire une sélection parmi les personnes les plus en vue», explique M.Hamelin.

M.Hamelin se défend bien d'exclure de cette première ronde les groupes plus réfractaires au projet. Tout le monde pourra se faire entendre, assure-t-il. La population pourra participer à des consultations plus large au début de 2013. «On va poursuivre les consultations jusqu'à la mi-février. Je pense que personne ne va avoir été oublié à la fin de tout ça.»

De notables exclus

À couteaux tirés jusqu'à tout récemment avec le maire Marc Bureau, le président de la Chambre de commerce de Gatineau, Antoine Normand, n'a pas été invité à cette première ronde de consultations. «Je n'étais même pas au courant», a-t-il indiqué lorsque joint par LeDroit hier après-midi.

Le parti Action Gatineau ne figure pas non plus parmi les groupes invités à cette première ronde de consultations.

Le chef du parti, Maxime Pedneaud-Jobin, n'est pas surpris outre mesure. Voilà quelques semaines, il ne s'est pas gêné pour critiquer le projet défendu par le maire Bureau lors de la campagne de 2009. «Si l'objectif c'est d'imposer un projet, c'est sûr qu'on n'invite pas des gens qui ont des critiques importantes. C'est la méthode Bureau: 'On parle aux gens qui sont encore avec nous'. Et ça, pour moi, c'est une belle façon de vivre des échecs», laisse-t-il tomber.

Destination Gatineau vise à faire de Gatineau une destination touristique de renommée internationale. Le projet consiste à réaménager les berges de part et d'autre du Musée canadien des civilisations. Destination Gatineau a le potentiel d'attirer 3 millions de visiteurs par année et générer des retombées de 170 millions par année, selon les experts.

Toutes nos nouvelles sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer