Féerie, froid mordant et 30 000 curieux

Le père Noël et ses fameux «Ho, ho,... (Étienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Le père Noël et ses fameux «Ho, ho, ho» ont réchauffé le coeur de 30 000 personnes sur la rue Principale, à Gatineau, hier soir.

Étienne Ranger, LeDroit

Partager

Avant d'entamer sa tournée en traîneau pour déposer les cadeaux aux pieds des sapins dans les chaumières, le père Noël a fait une apparition très attendue hier soir le long de la rue Principale, dans le secteur Aylmer. Chose certaine, dame Nature l'attendait de pied ferme, avec un mercure frôlant la barre des -20 °C.

Qu'à cela ne tienne, une foule d'environ 30000 personnes s'est massée sur cette artère de Gatineau pour admirer les dizaines de chars allégoriques tous aussi décorés les uns que les autres. Plus de 600 participants de tous âges ont paradé sur une distance de deux kilomètres, avec en fin de peloton le fameux personnage rouge à barbe blanche, qui est par la suite allé se réfugier dans son royaume aux Galeries d'Aylmer. Avec ou asans musique, nombreux étaient ceux qui n'hésitaient pas à y aller de plusieurs pas de danse, question de se réchauffer.

Micheline Gaumond n'aurait pas manqué le rendez-vous, elle qui adore voir la réaction de son petit-fils Merik, 6 ans, lorsqu'il voit parader les colorés véhicules. «Nous sommes ici pour faire plaisir aux enfants avant tout, mais aussi pour vivre l'ambiance de Noël. Oui, il fait froid, mais on est heureux, c'est ce qui compte, dit-elle, croyant qu'un tel événement ramène aux vraies valeurs. Le temps des Fêtes, ça doit avant tout demeurer une histoire de famille, comme dans le bon vieux temps.»

Émerveillés par l'esprit des Fêtes

Témoin du défilé pour une seconde année, le jeune Xavier, 5 ans, avait quant à lui bien hâte que le père Noël lui rende visite. «J'ai demandé un train électrique à l'effigie du Canadien de Montréal», a-t-il timidement lancé au journaliste du Droit.

Maman du petit Samuel depuis le mois de mars, Marie-Ève Charbonneau semblait émerveillée par l'ambiance qui régnait. «Je voulais absolument qu'il puisse voir le père Noël pour la première fois. En devenant maman, on retombe un peu nous-même en enfance», a-t-elle dit.

Chez les Caron, assister à cet événement est une tradition de génération en génération et l'année 2012 ne faisait pas exception. «J'ai toujours amené mes enfants aux parades, on n'en a manqué aucune», a soutenu Adèle Caron.

Pour le président de la Corporation du Défilé du père Noël, Guy Leblanc, on peut sans hésitation crier mission accomplie. «Il y a eu un peu moins de monde que l'an passé, mais c'est normal avec la température. Ça a été super-agréable, sans incident fâcheux. On avait apporté beaucoup d'améliorations et autant la Ville que les commerçants ont embarqué davantage dans l'aventure, entre autres avec des décorations le long de la rue», affirme-t-il.

Fort d'un énième succès, le défilé sera de retour sur la rue Principale pour une 19e année le 29 novembre 2013. «À moins que les Mayas s'occupent de nous ce mois-ci avec la fin du monde!» conclut en riant M. Leblanc.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer