Dépendance au sexe à Masson-Angers et Buckingham

77% des répondants de l'Outaouais ont affirmé avoir... (Photo AP)

Agrandir

77% des répondants de l'Outaouais ont affirmé avoir fait l'utilisation des médias sociaux au cours de la semaine précédant le sondage.

Photo AP

Partager

Les résidents des secteurs Buckingham et Masson-Angers affichent la plus forte dépendance au sexe au Québec, révèle un sondage Léger Marketing réalisé pour le compte d'Hebdos Québec.

Les résultats de ce coup de sonde réalisé auprès de 22 200 Québécois répartis dans 111 localités ou secteurs de villes, 57% des répondants demeurant à Masson-Angers ou Buckingham ont dit avoir une dépendance au sexe. Les individus de ces deux secteurs affirmant avoir une telle dépendance ont indiqué qu'elle était soit faible (15%), modérée (31%) ou forte (12%).

Les résidents de Saint-Félicien et de Roberval, au Lac-Saint-Jean, de même que ceux des quartiers Saint-Roch et Limoilou, à Québec, arrivent également au premier rang avec un taux de dépendance au sexe atteignant 57%.

C'est toutefois la municipalité de La Sarre, en Abitibi-Témiscamingue, qui affiche la plus grande proportion (20%) de répondants affirmant avoir une forte dépendance envers les activités intimes.

À l'inverse, les résidents de Sainte-Thérèse, Lorraine et Bois-des-Filions (au nord de Laval) sont les moins dépendants au sexe, à 36%.

Le sondage touchait aussi d'autres aspects, comme la dépendance aux médicaments et l'utilisation des médias sociaux. L'Outaouais affiche le plus faible taux de dépendance aux médicaments, à 14%, alors que la moyenne québécoise est de 17%.

En ce qui concerne les médias sociaux, 77% des répondants de l'Outaouais ont affirmé en avoir fait l'utilisation au cours de la semaine précédant le sondage. La moyenne québécoise est de 74%.

Ce sondage effectué pour Hebdos Québec a été réalisé par Internet, du 12 juillet au 10 septembre 2012, auprès de 22 200 Québécois de 18 ans et plus pouvant s'exprimer en français. La marge d'erreur totale est de 0,71%, 19 fois sur 20, tandis que pour un marché individuel (de 200 répondants), la marge d'erreur est d'environ 6,93%, 19 fois sur 20.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer