Plus cher pour construire à Gatineau

La Ville de Gatineau s'attend à récolter 69... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

La Ville de Gatineau s'attend à récolter 69 millions $ additionnels avec les nouvelles redevances de développement qui entreront en vigueur dès l'an prochain.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partager

À compter de l'an prochain, les acheteurs de maisons neuves paieront plus cher pour couvrir les coûts de développement des nouveaux quartiers à Gatineau.

La Ville de Gatineau s'apprête à facturer des frais additionnels aux développeurs immobiliers. Ils devront contribuer davantage au paiement des nouveaux parcs, des usines d'eau et du réseau de pistes cyclables. Sur 20 ans, la Ville s'attend à récolter 69 millions additionnels avec ces nouvelles redevances de développement.

À plus ou moins court terme, la nouvelle formule aura un impact à la hausse sur le prix des maisons neuves à Gatineau. La Ville s'attend à ce que les constructeurs assument seuls, dans un premier temps, les nouveaux frais. Quitte à les refiler par la suite aux acheteurs lors de la vente des nouvelles unités d'habitation. Le prix d'une maison unifamiliale grimperait alors de 4400$ en moyenne, selon les experts, et le prix d'un logement de 1600$.

Avec ces redevances supplémentaires, la Ville souhaite récupérer les coûts réels engendrés par la croissance urbaine, ce qui n'est pas le cas actuellement. «On va effectivement augmenter tout ce qu'on peut pour aller chercher le coût réel, c'est ça le but», explique la conseillère Patsy Bouthillette, responsable des dossiers d'urbanisme.

La Ville de Gatineau doit rencontrer les promoteurs, d'ici deux semaines, pour discuter des modalités du règlement. Une consultation publique est également prévue le 7?janvier.

Deuxième réforme

C'est seulement la deuxième réforme du genre depuis la fusion municipale. En 2003, les constructeurs ont accueilli plutôt froidement l'obligation de payer pour enfouir les fils électriques dans les nouveaux quartiers. Ils ont également été forcés de contribuer 2$ le mètre carré pour l'aménagement des parcs. À l'époque, les constructeurs de Gatineau craignaient que ces coûts additionnels leur fassent perdre un avantage concurrentiel par rapport à l'Ontario.

Mais leurs craintes ne se sont pas matérialisées, note Mme?Bouthillette. Au contraire, les Ontariens ont continué d'acheter en masse des maisons du côté québécois. Quant aux redevances qui entreront en vigueur l'an prochain, elles ne sont pas assez élevées pour décourager les constructeurs de Gatineau. «On a vérifié et, en Ontario, ils sont encore beaucoup plus dispendieux que nous. Eux, c'est énorme ce qu'ils chargent aux promoteurs. Énorme. De ce côté, on n'a pas d'inquiétude, on demeure très en deçà des frais imposés en Ontario. Chez nous, l'augmentation comme telle, sur un projet de construction, ce n'est pas si gros que ça.»

Plus de détails dans l'édition du Droit du 23 novembre 2012 ou sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer