Amiante: les cols bleus réclament une liste complète

Selon le service des communications de la Ville... (Archives LeDroit)

Agrandir

Selon le service des communications de la Ville de Gatineau, on compte 28 bâtiments où se trouve de l'amiante chrysotile sur le territoire. Pourtant, la liste transmise par la Ville en vertu de la Loi d'accès à l'information, le 28?septembre dernier, ne fait mention que de 14 bâtiments.

Archives LeDroit

Partager

Le syndicat des cols bleus presse la Ville de Gatineau de se doter d'une liste claire, complète et surtout accessible des immeubles municipaux contenant de l'amiante chrysotile.

La seule liste actuellement disponible à ce sujet à Gatineau, selon le service des communications, répertorie 28 bâtiments où se trouve de l'amiante. Pourtant, la liste transmise par la Ville de Gatineau en vertu de la Loi d'accès à l'information, le 28?septembre dernier, ne fait mention que de 14 bâtiments. Il y a donc une contradiction importante entre ce que la Ville affirme détenir comme information et ce qu'elle transmet en vertu de la Loi. D'ailleurs, il n'y a aucune trace, sur la liste envoyée par la Ville, du centre de services de Masson-Angers, où la présence d'amiante a forcé l'évacuation de l'immeuble il y a quelques semaines.

La Ville de Gatineau affirme «être au fait que des bâtiments municipaux sont susceptibles de contenir de l'amiante», mais admet du même souffle ne détenir qu'une liste non exhaustive de ces immeubles. La Ville soutient que cette liste est «bonifiée au fil du temps» grâce aux tests menés avant d'y entreprendre des travaux d'entretien, une affirmation que contredit le syndicat des cols bleus.

Selon le président du syndicat des cols bleus de Gatineau, Denis Savard, les tests devant déceler la présence ou non d'amiante dans des immeubles municipaux ne sont pas exécutés de façon systématique avant d'entreprendre des travaux. «Il n'y a actuellement aucune directive claire en ce sens à Gatineau, dit-il. Si c'était le cas, il n'y aurait pas eu l'incident au centre de services de Masson-Angers, alors que certains de nos membres ont travaillé sans le savoir dans un environnement contenant de l'amiante, il y a trois semaines. Nous savons que la Ville a en main une liste incomplète des immeubles qui en contiennent, mais l'information ne circule pas, ou très peu. Nos membres ne sont vraiment pas rassurés de la façon dont Gatineau fonctionne présentement. Plusieurs s'inquiètent pour leur santé et leur sécurité au travail.» La Ville rétorque que cette liste est disponible «à l'interne», mais demeure vague sur son accessibilité.

Pas l'intention de faire une liste complète

M.?Savard affirme que les cols bleus demandent depuis deux ans à la Ville de Gatineau de procéder à une analyse complète de ses bâtiments municipaux, afin de produire une liste exhaustive des immeubles contenant de l'amiante. Le service des communications de la Ville de Gatineau affirme qu'il n'est pas dans l'intention d'agir ainsi à court terme, à cause des coûts associés à un tel exercice.

Plus de détails dans l'édition du Droit du 23 novembre 2012 ou sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer