La facture des Gatinois gonfle

Le conseil municipal de Gatineau discute lundi matin d'une hausse de taxes de... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Archives, LeDroit

Partager

La Ville de Gatineau tentera de limiter la hausse de taxes municipales à 2,5 % l'an prochain. Mais elle se rattrapera par la porte d'en arrière en imposant de nouveaux tarifs aux citoyens.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le conseil municipal a entamé hier l'étude de son budget annuel. Les dépenses de la Ville continuent d'augmenter plus vite que l'inflation. Si bien que le budget atteindra 521 millions de dollars en 2013, en hausse de 29,4 millions $ (6 %) par rapport à celui de 2012.

La pression sur les dépenses vient notamment de la Société de transport de l'Outaouais. Elle réclame 4 millions $ additionnels à la Ville, dont 1,4 million $ pour le développement du Rapibus. Les régimes de retraite déficitaires réclament, quant à eux, une injection de 2 millions $.

Dès le mois de mai dernier, le conseil municipal a demandé à ses services de limiter la hausse de taxes à 2,5 %. Hier, les élus municipaux évaluaient donc la possibilité d'augmenter l'impôt foncier de 2,9 %, tout en réduisant de 0,4 % le tarif pour la collecte des ordures ménagères, un scénario qui permettrait d'atteindre l'objectif.

Mais l'impôt foncier ne serait pas le seul à augmenter. Les Gatinois doivent s'attendre à des hausses de tarifs.

Ainsi, le coût de la carte d'Accès Gatineau passe de 20 à 25 $, tandis que la taxe sur les piscines bondit de 30 à 40 $. Le tarif des parcomètres passe de 1,50 à 2 $ l'heure.

Les cours de natation, la location d'une patinoire et les services de garde des camps de jours subiront également des hausses tarifaires. Désormais, le déclenchement d'une alarme d'incendie entraînera des pénalités de 75 à 225 $ en cas de fausse alerte.

Ensemble, les hausses de tarifs rapporteraient 1,3 million de dollars additionnels à la municipalité.

Bureau répond aux critiques

Le budget 2013 réserve une place importante aux investissements en infrastructures. Plus de 14 millions de dollars seront dépensés comptant, notamment pour des projets au centre-ville.

« Les citoyens de Gatineau nous demandent d'investir avant tout dans les infrastructures, l'asphaltage, la réparation de nos routes, de nos aqueducs et égouts. Mais je pense - et on le voit dans le budget - qu'il y en a un petit peu pour tout le monde. On bonifie un peu la politique culturelle et une politique du patrimoine sera adoptée en décembre. »

Le maire Marc Bureau a répliqué aux critiques voulant que la Ville de Gatineau ne fasse pas grand-chose pour se serrer la ceinture avant d'imposer un nouvel effort aux contribuables. Il rappelle que la croissance fulgurante de Gatineau s'accompagne de coûts considérables. « On a juste à penser qu'on rajoute de 5000 à 6000 citoyens par année », a-t-il indiqué.

Une révision des programmes a permis de dégager des économies de 1,1 million $ dès 2013. Gatineau coupe aussi 1,5 million $ dans les budgets associés à différentes politiques, notamment en développement social et en habitation. « Les services ont fait un effort et on coupe au-dessus d'un million. On a demandé à la STO de faire la même chose et elle a réduit sa demande de 5,9 à 4 millions. Donc un petit peu tout le monde a fait ses devoirs », insiste-t-il.

Mais pour le chef d'Action Gatineau, le conseiller Maxime Pedneaud-Jobin, l'effort est insuffisant. « Il n'y a pas eu de véritable révision de programmes, rétorque-t-il. Quand on dit qu'on fait des efforts, moi je réponds qu'un million sur un budget de 500 millions $, ce n'est pas beaucoup. Sans compter qu'il y a une partie de cela qui n'est même pas récurrente. [...] Et là, on coupe dans des programmes de développement social, dans la politique de l'habitation, qui livrent des services à la population. Pour moi, c'est un problème. »

M. Pedneaud-Jobin n'a pas voulu dire s'il allait appuyer le budget, rappelant que les votes importants allaient avoir lieu demain. Le conseil municipal poursuit en effet ses discussions jusqu'à jeudi. L'adoption finale du budget 2013 est prévue le 4 décembre prochain.

Toutes nos nouvelles sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer