Deux syndicats inquiétés par la découverte d'amiante

Le centre de services de Masson-Angers... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Le centre de services de Masson-Angers

Archives, LeDroit

Partager

La découverte d'amiante chrysotile au centre de service de Masson-Angers soulève les craintes de deux syndicats d'employés de la Ville de Gatineau.

C'est qu'il s'est écoulé plusieurs jours entre le bris d'une tuile contenant de l'amiante au sous-sol et l'évacuation forcée de l'édifice, vendredi dernier.

Dans l'intervalle, une quinzaine d'employés cols bleus et de 7 à 8 cols blancs ont pu être exposés aux émanations d'amiante, une substance cancérigène lorsqu'absorbée en trop grande quantité.

Inquiet pour la santé de ses employés, le syndicat des cols bleus a rencontré la direction, jeudi après-midi, pour faire le point sur la situation. « Non, nous ne sommes pas encore rassurés », a déclaré le président des cols bleus, Denis Savard, à la sortie de la rencontre. « D'ailleurs, on a demandé un mandat d'urgence à la CSN avec un responsable qui traite des dossiers de l'amiante. On doit lui parler dans les prochaines heures. »

Le syndicat des cols blancs doit rencontrer à son tour la direction de la Ville aujourd'hui. Son président, Marc Demers, nourrit lui aussi certaines craintes. « L'employeur semble minimiser l'impact de tout cela. Si c'est cancérigène et que ça fait des années que c'est là, c'est inquiétant. »

Mais selon la Direction de la santé publique de l'Outaouais (DSPO), la quantité d'amiante décelée dans l'air ambiant du centre de service de Masson-Angers est trop faible pour représenter un danger.

Plus de détails dans LeDroit du 9 novembre ou sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer