Un Gatinois tentera de réaliser l'exploit en moins de 33 jours

Traverser l'Atlantique... à la rame

L'urgentologue gatinois Sylvain Croteau quitte le Maroc aujourd'hui.... (PHOTO DE COURTOISIE)

Agrandir

L'urgentologue gatinois Sylvain Croteau quitte le Maroc aujourd'hui.

PHOTO DE COURTOISIE

Ramer deux heures, puis arrêter deux heures. Ramer deux autres heures, arrêter de nouveau deux heures. Ainsi sera l'horaire de l'urgentologue gatinois Sylvain Croteau et de ses 15 coéquipiers qui devaient quitter le Maroc aujourd'hui pour tenter de traverser l'océan Atlantique en moins de 33 jours.

Amateur d'aviron depuis déjà plusieurs années, le Dr Croteau avait déjà démontré de l'intérêt pour les traversées de l'Atlantique lorsque l'occasion d'en réaliser une s'est présentée. « J'avais déjà lu trois livres sur les traversées transatlantiques, c'est quelque chose qui m'intéressait, mais chaque fois, ça semblait inaccessible, parce qu'en solo ou en tandem, ça demande un investissement excessivement important en argent et en temps, et ça peut prendre près de trois mois à faire la traversée », explique l'urgentologue.

Son horaire d'urgentologue saura sans doute l'aider dans l'aventure qu'il s'apprête à vivre. Les périodes de repos ne sont que de deux heures, pour ensuite ramer deux autres heures, et ainsi de suite. Entre six et huit personnes à la fois auront une rame à la main.

« On cherche à faire en sorte que le bateau soit toujours en mouvement, et ramer trois heures, ça aurait été beaucoup plus dur que deux heures. »

Cet horaire devrait permettre à chaque participant d'obtenir quatre périodes de sommeil d'environ 1 h 30 chacune.

Un autre médecin accompagne l'équipe, sujette à plusieurs problèmes de santé tels des blessures muscolo-squelettiques, des coups de chaleur, des ampoules ou encore des ulcères de siège. Mais au-delà de l'aspect physique, ce sera « un challenge très psychologique », croit le Dr Croteau.

L'océan Atlantique représente évidemment, lui aussi, un risque pour les aventuriers qui viennent de différents coins du monde. L'équipe a choisi de faire sa traversée à ce temps-ci de l'année, en dehors de la saison des ouragans. N'empêche que des vents de 20 noeuds et des vagues atteignant six mètres pourraient se dresser sur le chemin du Big Blue, au large des îles Canaries.

Record du monde

L'équipage souhaite arriver à la Barbade en moins de 33 jours, ce qui serait un record du monde pour une traversée de l'Atlantique à la rame.

Cette aventure, le Dr Croteau la dédie à un projet qui lui est cher. L'urgentologue travaille depuis quelques années déjà à la création d'une application pour faciliter la démarche clinique des médecins. Cette application regrouperait, par champ de pratique, une foule de données sur différents problèmes de santé. Chaque médecin pourrait y ajouter des informations, comme par exemple la médication potentielle pour un problème en particulier. Ces  données seraient ainsi automatiquement partagées aux autres médecins utilisant cette application clinique. « C'est une cause qui va permettre d'améliorer l'efficacité et la qualité des soins de santé offerts à notre population », affirme le Dr Croteau.

Les experts du Centre de recherche informatique de Montréal associés au projet estiment qu'il faudra entre six et douze mois pour développer l'application une fois que l'argent nécessaire sera amassé. Selon le Dr Croteau, les besoins financiers s'élèvent à environ 750 000 $. La Fondation de Centre de santé et de services sociaux de Gatineau est responsable de recueillir les dons pour ce projet piloté par l'Association des médecins d'urgence du Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer