Des fonctionnaires qui chantent avec le coeur au ventre

À l'occasion du concert de Noël des employés... (SIMON SÉGUIN-BERTRAND, LeDroit)

Agrandir

À l'occasion du concert de Noël des employés du SPGQ, organisé dans le lobby de l'édifice Jos-Montferrand, des fonctionnaires ont amassé des fonds pour l'organisme Les enfants de l'espoir.

SIMON SÉGUIN-BERTRAND, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Tout cela a commencé avec une manifestation syndicale, au début des années 1990. Vingt ans plus tard, en 2010, des professionnels du gouvernement du Québec continuent de chanter pour permettre aux enfants et à leur famille de célébrer Noël dans la dignité.

La chorale Les voix du coeur s'installe à chaque année dans le hall d'entrée de l'édifice Jos-Montferrand en faisant résonner des cantiques de Noël et en sollicitant des dons des passants. Les « fonctionnaires-chanteurs » ont amassé cette année 1470 $, qu'ils remettront aux Enfants de l'espoir. « Cet argent nous permet d'acheter des denrées périssables, explique sa directrice générale, Josée Chouinard. C'est de l'aide précieuse, puisque cette année, 16 de nos 50 paniers de Noël sont réalisés grâce à l'aide de la chorale. »

Les enfants de l'espoir vient en aide à 137 résidants de l'Île-de-Hull, en cette période de l'année.

D'autres « résident » de l'édifice Jos-Montferrand s'impliquent à leur façon. Les bouts de chou du centre de la petite enfance situé dans le même bâtiment préparent des cadeaux pour leurs semblables moins chanceux, et les confient à l'organisme.

Il y a vingt ans cette année, Jeannine Doyle-Cormier et son équipe syndicale tenaient une manifestation à l'extérieur de l'édifice. La femme a eu l'idée d'installer une boîte pour y recueillir des dons pour les plus démunis, à la veille du temps des Fêtes. « C'était l'âme de ce projet-là », mentionne Andrée Éthier, fonctionnaire et nouvelle coordonnatrice de l'activité. Mme Doyle-Cormier est décédée en 2008.

Mme Éthier s'est réjouie de voir une trentaine de personnes chanter avec elle, lundi et hier. « Nous ne sommes pas des gens qui chantons tous les jours ! Notre but, c'est l'implication. »

Les chanteurs portaient leurs foulards rouges, marqués du logo du Syndicat des professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ). Ils ont reçu l'appui de la chorale Saint-Joseph.

La chorale a fait un seul accroc à son plan de spectacle, cette année. Elle a chanté Dégénération du groupe Mes Aïeux, entre deux pièces classiques telles que L'enfant au tambour et Petit Papa Noël.

L'édifice Jos-Montferrand abrite des ministères provinciaux ainsi que le palais de justice de Gatineau.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer