L'Outaouais en fête a enfin compris

Il aura fallu 35 ans pour que les organisateurs de L'Outaouais en fête comprennent qu'un festival comme le leur a autant besoin des grosses vedettes que des artistes émergents et de la région.

L'an dernier, je suis monté sur mes grands chevaux quand j'ai constaté à quel point ce festival n'accordait pas d'importance aux artistes de la région. Je m'étais juré de faire amende honorable si jamais Jean-Paul Perreault, président d'Impératif français et maître d'oeuvre de L'Outaouais en fête, rectifiait la situation.

Eh bien, je dois admettre que l'effort est louable. Chaque prestation sur la grande scène sera précédée d'un artiste de la région. Autrefois - et c'est encore le cas cette année - les artistes locaux étaient confinés à une petite scène, en après-midi. Cette situation était d'autant plus déplorable que les tests de son de la grande scène enterraient parfois les prestations des groupes locaux qui se produisaient sur la petite scène (Scène Gerry-Boulet).

Cette année donc, on a offert la grande scène à nos artistes. Chaque soirée sera ouverte par une formation de la région ou qui a pris ses racines ici.

On pourra donc voir et entendre Les Fous du Roy le jeudi soir, les impressionnants percusionnistes du Cobra du Mandingue seront sur scène le vendredi, le groupe Swing y sera le samedi soir et enfin, le dimanche, ce sera le groupe gatinois La Cavale qui réchauffera la scène avec l'arrivée des grandes vedettes.

Voilà ce à quoi on peut s'attendre d'un événement de l'envergure de L'Outaouais en fête. Auparavant, le talent régional était relégué au second plan. Je dirais même qu'il était inexistant dans la programmation ou du moins, on y accordait que très peu d'importance.

Mais ce matin, je dois applaudir, taper du pied, crier fort... pour démontrer mon appréciation envers les organisateurs. Je vous remercie de croire enfin à nos artistes, à nos talents. Ils doivent être sur la même scène que les grandes vedettes pour justement, leur permettre de grandir, de se faire entendre et de jouir de cette expérience extraordinaire.

En regardant ce qui se passe au Festival des montgolfières et à Buckingham en fête, j'avais hâte que M. Perreault voit enfin la lumière. Mais, comme le dit le vieil adage, mieux vaut tard que jamais. Bravo et merci au nom de tous les artistes de la région.

Les résidents du quartier de Wrightville dans le... - image 2.0

Agrandir

Les résidents du quartier de Wrightville dans le secteur Hull ont maintenant un nouvel endroit pour se réunir, se divertir, et trouver une oreille attentive. Le groupe de soutien Action-Quartiers a inauguré ses nouveaux locaux dimanche, au parc Larocque. Outre les tables de billard, de hockey sur table et une cuisine populaire, deux intervenantes veilleront sur l'endroit et les personnes qui s'y présentent. Une centaine de personnes ont profité de l'ouverture officielle de la maison de quartier pour y découvrir les nouvelles installations. La remise à neuf du pavillon du parc Laroque vient compléter l'aménagement du parc urbain. Dans les dernières années, des structures de jeux ont été aménagées, ainsi que des terrains de tennis.

Zach récidive

Zachary Labrie et la Fondation Zach continuent de travailler fort afin d'aider les enfants atteints de la fibrose kystique en leur offrant une veste thérapeutique, d'une valeur de 16 000 $ chacune.

Cette année, Zach espère aider trois enfants soit Mercédèze Robitaille, âgée de 4 ans et son petit frère Nathan, 2 ans, tous deux du secteur Aylmer, ainsi que Samuel Chabot, qui est âgé de 13 ans et qui réside à Montebello.

Pour la deuxième année consécutive, l'Association de soccer de Hull organise une partie de soccer entre l'équipe des Senior AAA de Hull et l'Académie de l'Impact de Montréal. Le match aura lieu le 27 mai ; les profits réalisés lors de cette journée seront remis à la fondation.

Depuis 2009, la fondation a permis à trois enfants d'obtenir une veste thérapeutique ou un frequencer, un appareil qui a les mêmes propriétés que la veste.

Vous pouvez en savoir plus en communiquant avec la fondation par courriel à l'adresse : fondationzach@hotmail.com.

Nos deux génies

Camilla Cazelais et Charlotte Biot, deux élèves du Collège St-Joseph, ont remporté la médaille d'argent dans la catégorie intermédiaire à l'Expo-sciences pancanadienne qui se tenait à Toronto avec leur projet Les marais filtrants.

Camilla et Charlotte ont très bien représenté notre région, elles qui avaient impressionné lors de la finale provinciale.

Vous pouvez consulter le lien suivant pour tous les détails (http://exposciences.qc.ca/fr/prix-laureats/laureats/fiche/1301/les-marais-filtrants).

Jeune oratrice

Florence Lacombe-Soucy, une élève de 6e année de l'école élémentaire publique Nouvel Horizon de Hawkesbury, a récemment remporté la première place chez les filles à la finale de l'Ontario, zone est, du concours Optimiste Art de s'exprimer.

Le concours, qui se tenait au Centre Jules Léger, à Ottawa, était présenté sous le thème Droit devant, je vois... La qualité et l'originalité de son discours ont gagné la faveur des juges. Florence a développé ce thème autour du sujet de la langue française, ses bâtisseurs, et ceux et celles qui ont le devoir de la protéger.

Vidéos Pour les élèves du CEPEO

Dans le cadre de la création d'une trousse éducative pour les écoles de langue française intitulée Les A, B, Cs des relations, des étudiants de l'école secondaire publique De La Salle ont participé à un tournage de vidéos éducatives sur les relations positives entre les jeunes qui a eu lieu le 18 mai.

Selon Kim Murray, du service des communications du CEPEO (Conseil des écoles publiques de l'Est de l'Ontario), le but de cette trousse est d'offrir aux adolescents des outils pour les aider à aborder leurs problèmes relatifs à la pression des camarades, le stress à l'école, l'abus de substances, les conflits interpersonnels et les relations amoureuses.

Hommage à un grand homme

Le Cégep de l'Outaouais a inauguré, la semaine dernière, la Médiathèque Luc-Thouin au campus Félix-Leclerc. M. Thouin, qui est décédé en 2008, a occupé un poste d'enseignant au Cégep pendant plus de 15 ans.

Il a de plus initié et créé de nombreux projets, plus particulièrement le Festival Jeunesse Outaouais, fondé en 2005 et au sein duquel il a occupé la direction générale durant quelques années, jusqu'à la vidéo Le silence qui tue, destinée aux personnes aînées, en passant par Les sans-voix ont une voix et le Collectif du mieux-être au Cégep.

Pour Marielle Poirier, directrice générale du Cégep de l'Outaouais, « en nommant cette médiathèque au nom de M. Thouin, le Cégep vient reconnaître l'apport important d'un passionné qui laisse une marque indélébile aux générations actuelles et futures, qui pourront profiter des richesses contenues dans cet espace commun ».

La Médiathèque Luc-Thouin est un espace documentaire spécialisé destiné aux étudiantes et étudiants du programme de techniques d'éducation spécialisée.

L'événement a eu lieu en présence des membres de la famille de M. Thouin.

Du nouveau dans Wrightville

Les résidents du quartier Wrightville, dans le secteur Hull, ont maintenant un nouvel endroit pour se réunir, se divertir, et trouver une oreille attentive.

Le groupe de soutien Action-Quartiers a inauguré ses nouveaux locaux dimanche, au parc Larocque. Outre les tables de billard, de hockey sur table et une cuisine populaire, deux intervenantes veilleront sur l'endroit et les personnes qui s'y présentent.

Une centaine de personnes ont profité de l'ouverture officielle de la maison de quartier pour y découvrir les nouvelles installations. La remise à neuf du pavillon du parc Laroque vient compléter l'aménagement du parc urbain.

Dans les dernières années, des structures de jeux ont été aménagées, ainsi que des terrains de tennis.

À surveiller : L'Association du parc Gérard-Marchand de Masson-Angers tient sa vente de garage le 11 juin. Pour information : : 819-281-3127

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer