Haut en couleur et perturbation

Le défilé de la Fierté dans la capitale... (Martin Roy, Le Droit)

Agrandir

Le défilé de la Fierté dans la capitale a été haut en couleur encore cette année.

Martin Roy, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les couleurs de l'arc-en-ciel étaient à l'honneur dans les rues du centre-ville d'Ottawa pour le défilé de la Fierté dans la capitale auquel ont participé pour la première fois le chef d'état-major de la Défense nationale, Jonathan Vance, et le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin.

« Il n'y a pas de défilé à Gatineau, et je trouvais important d'y être, a précisé M. Pedneaud-Jobin. Plusieurs Gatinois de la communauté sont ici, dont les gens de Jeunesse Idem », a continué le maire, tout en disant vouloir faire de la participation du maire de la ville québécoise au défilé d'Ottawa une tradition. 

Il n'existe aucun plan pour le moment d'avoir un défilé unique pour les communautés LGBTQ à Gatineau, mais le maire Pedneaud-Jobin a indiqué que des discussions ont eu lieu entre des groupes pour inclure la ville dans le défilé, peut-être avec un parcours traversant des ponts.

En outre, le maire jugeait important d'être présent à l'activité puisque certains pays oppriment les gens de la communauté LGBTQ, a-t-il souligné. 

« C'est important qu'un pays comme le nôtre, des régions comme la nôtre envoient un message d'acceptation de l'autre. Ce qui permet de construire des communautés solides, c'est vraiment l'acceptation de l'autre dans toutes ses facettes », a philosophé le maire de Gatineau.

Le chef d'état-major Vance a dit avoir vécu de beaux moments durant le défilé, notamment en répondant aux saluts militaires de membres des Forces armées canadiennes le long du parcours.

C'était la première fois qu'un chef d'état-major de la Défense nationale participait à un défilé de la Fierté.

« Pour moi, d'être ici aujourd'hui, c'est un signe de solidarité et de leadership avec les membres des Forces qui sont de ces communautés. Ils doivent être appuyés aussi. Je voulais aussi m'assurer que les gens comprennent que les Forces sont un excellent endroit où travailler, et un environnement accueillant si vous avez ce qu'il faut pour être dans les Forces. Je veux dire aux jeunes de sérieusement considérer joindre les Forces, peu importe la communauté d'où ils sont », a-t-il expliqué.

Le premier ministre Justin Trudeau était aussi de... (Martin Roy, Le Droit) - image 2.0

Agrandir

Le premier ministre Justin Trudeau était aussi de la fête.

Martin Roy, Le Droit

Le défilé a été interrompu pendant plusieurs minutes par une manifestation des militants de Black Lives Matter. Ces derniers ont notamment demandé justice pour Adbirahman Abdi, cet homme de race noire décédé l'année dernière à la suite d'une intervention musclée de la police d'Ottawa.

Ils ont aussi exigé davantage de diversité sur le conseil d'administration de Fierté dans la capitale.

Malgré cette perturbation, Sarah Evans, responsable des communications chez Fierté dans la capitale, a indiqué que le défilé de dimanche, qui a clôturé une semaine d'activités de la Fierté, était le meilleur de l'histoire en raison d'une grande participation dans le défilé et des nombreux spectateurs amassés le long du parcours qui a emprunté l'avenue Gladstone, la rue Kent, l'avenue Laurier et la rue Bank.

« Il y avait de l'enthousiasme partout cette semaine. On pouvait le constater aux événements et sur les médias sociaux », a noté Mme Evans.

Parmi les groupes ayant défilé, notons les Redblacks d'Ottawa qui ont fièrement exhibé la coupe Grey 

Le maire d'Ottawa, Jim Watson, la première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, et le premier ministre du Canada, Justin Trudeau ont aussi pris part à l'événement.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer