Cérémonie pour Abdirahman Abdi

Plusieurs personnes ont tenu à participer à la... (Patrick Woodbury, Le Droit)

Agrandir

Plusieurs personnes ont tenu à participer à la cérémonie commémorative pour Abdirahman Abdi, lundi, au parc Somerset Square.

Patrick Woodbury, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Environ une centaine de personnes ont assisté sous une pluie torrentielle lundi soir à la cérémonie commémorative marquant le premier anniversaire de la mort d'Abdirahman Abdi, ce Canado-Somalien décédé à l'âge de 37 ans à la suite d'une intervention policière musclée dans le quartier Hintonburg.

Une plaque en mémoire de la victime a été dévoilée à l'entrée de l'immeuble à logements où il habitait sur la rue Hilda, et là où il y a eu l'altercation avec la police.

« La plaque est pour commémorer sa vie, pour que la communauté se souvienne qu'une injustice s'est passée ici et pour signaler qu'on fera ce qu'il faut faire pour que ça ne se répète pas », a précisé Dahabo Ahmed Omer, porte-parole de la coalition Justice pour Abdirahman Abdi.

Un policier d'Ottawa, Daniel Montsion, a été accusé d'homicide involontaire, de voies de fait graves et d'agression armée par l'Unité des enquêtes spéciales de l'Ontario en lien avec la mort de M. Abdi. Le policier portait des gants d'assaut renforcés aux jointures lorsqu'il a voulu maîtriser M. Abdi. La police était intervenue contre M. Abdi à la suite d'une plainte pour désordre public. L'homme, qui souffrait de troubles mentaux et qui était possiblement en détresse au moment des événements, a subi de graves blessures et a été déclaré mort le lendemain de la confrontation.

Les proches d'Abdirahman ont notamment réclamé justice, et souhaitent qu'un tel événement ne se reproduisent plus. Ils déplorent aussi la lenteur du processus judiciaire puisque le procès du policier ne doit commencer qu'au début de 2019.

« Ça fera environ trois années d'attente pour la famille pour avoir des réponses. La communauté se pose les mêmes questions que la famille. C'est inacceptable que le système judiciaire fasse attendre aussi longtemps la communauté », a expliqué Mme Ahmed Omer, porte-parole de la coalition Justice pour Addirahman Abdi.

Maintenir le soutien

Mme Ahmed Omer a indiqué que le rassemblement visait à réunir la communauté pour maintenir le soutien envers la famille du défunt, et pour qu'Abdirahman « ne soit jamais oublié ». Plusieurs personnes ont d'ailleurs pris la parole lors de la cérémonie.

Un citoyen du centre-ville d'Ottawa, Daniel Waselnuk, s'est déplacé jusqu'à Hintonburg pour appuyer la famille Abdi.

« Je suis très peiné par ce qui est arrivé à Abdirahman Abdi et pour sa famille, et je voulais être ici pour écouter les gens », a raconté M. Waselnuk, précisant que « la justice différée est un déni de justice », faisant ici référence au début du procès du policier en 2019.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer