Une trentaine de nouveaux logements communautaires pour femmes à Gatineau

La première pelletée de terre du projet du... (Martin Roy, Le Droit)

Agrandir

La première pelletée de terre du projet du Centre Mechtilde a été réalisée par le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, la présidente du conseil d'administration du Centre, Lise Duguay, le député fédéral de Hull-Aylmer, Greg Fergus, et la députée de Hull à Québec, Maryse Gaudreault.

Martin Roy, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Une trentaine de femmes en situation d'itinérance ou vivant des problèmes de violence familiale auront accès à des logements communautaires à Gatineau, à compter de mars 2018.

Le projet du Centre Mechtilde, estimé à 7,6 millions $, prévoit la contruction de 31 logements abordables de transition d'habitation dans l'édifice qui abritait l'ancienne école St. Patrick, rue Laramée, dans le secteur Hull.

« Ces 31 logements viendront combler un besoin pour faciliter la réinsertion sociale de femmes vulnérables et en difficultés. Le Centre pourra offrir une gamme élargie de services pour favoriser une plus grande autonomie économique pour ces femmes », a expliqué Lise Duguay, présidente du conseil d'administration du Centre Metchilde.

Le projet est réalisé grâce au financement obtenu des trois paliers de gouvernement, représentés par le député fédéral d'Hull-Aylmer, Greg Fergus, la députée de Hull à Québec, Maryse Gaudreault, et le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin.

Trois ans de travail

Le Centre Metchilde, qui a mis trois ans pour concocter son projet, a contracté un prêt hypothécaire de plus de 5,2 millions $ garanti par la Société d'habitation du Québec. 

Ottawa et Québec contribueront 2,1 millions $ en vertu de l'Entente sur l'investissement dans le logement abordable. Pour sa part, Gatineau participe avec un montant de 630 000 $, soit 15 % qu'elle contribue dans ce type de projet d'habitation communautaire.

« Quand on n'est pas capable de prendre le contrôle avec notre logement, tout le reste est difficile. Tout le monde a besoin de stabilité. Comme ville, nous avons une politique du 15 % qu'on emprunte s'il le faut dès qu'on entend parler d'un projet. C'est un message puissant qu'il s'agit d'un de nos premières priorités. Ici, nous voilà dans un chantier qui représente tellement pour ces personnes », a souligné le maire de Gatineau.

Ces logements permettront à des femmes d'avoir un toit pendant des périodes allant jusqu'à cinq ans. Il y aura 26 logements d'une chambre et cinq logements de deux chambres.

Ils viendront s'ajouter aux 14 places du Centre déjà disponibles où les femmes peuvent trouver refuge temporaire jusqu'à huit semaines, délai qui doit parfois être prolongé faute de trouver un logement abordable.

Les locataires des logements pourront bénéficier du programme Supplément au loyer, ce leur permettra de payer un loyer qui correspond à 25 % de leur revenu. Cette aide financière totalisant près de 534 000 $ sur cinq ans sera assumée à 90 % par la SHQ et le reste par Gatineau.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer