«FHRITP» : un homme accusé à Terre-Neuve

La phrase connue sous l'acronyme «FHRITP» est souvent... (Archives, tirée du site de Radio-Canada)

Agrandir

La phrase connue sous l'acronyme «FHRITP» est souvent criée à des journalistes de la télévision (généralement des femmes) alors qu'elles sont en direct.

Archives, tirée du site de Radio-Canada

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Un homme fait face à des accusations après avoir lancé une phrase sexiste à une journaliste qui interviewait un conseiller municipal à la télévision, a annoncé la police de Terre-Neuve-et-Labrador.

Le sergent Paul Didham de la Force constabulaire royale de Terre-Neuve a précisé que la reporter de NTV Heather Gillis interviewait le conseiller Danny Breen dans un site d'enfouissement, à Saint-Jean, lorsqu'un camion gris est passé tout près, lundi.

Selon le sergent Didham, le conducteur de 27 ans a crié en anglais une phrase sexuellement explicite souvent lancée à des femmes journalistes devant la caméra et dont l'acronyme, en anglais, est «FHRITP».

La tendance se perpétue dans le milieu journalistique aux États-Unis et au Canada depuis 2015, et l'un des cas les plus médiatisés est sans doute celui d'un homme ayant lancé la phrase à une journaliste torontoise pendant qu'elle couvrait un match de soccer du Toronto FC.

Le sergent Didham indique que le conducteur devra se présenter en cour le 1er juin pour faire face à une accusation d'avoir causé du désordre dans un lieu public.

Il a ajouté que Heather Gillis avait pris une photo de la plaque d'immatriculation du camion et l'avait publiée sur Twitter, ce qui a permis d'identifier l'homme.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer