56% plus d'arrêts de travail en 2015 au Québec

Les dernières données rendues publiques par le ministère... (PHOTO FRANCOIS ROY, archives LA PRESSE)

Agrandir

Les dernières données rendues publiques par le ministère indiquent ainsi que 154 arrêts de travail ont eu lieu durant l'année 2015, comparativement à 99 l'année précédente.

PHOTO FRANCOIS ROY, archives LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lia Lévesque
La Presse Canadienne

Il y a eu 56 % plus d'arrêts de travail en 2015 qu'en 2014 au Québec et beaucoup plus de journées de travail perdues, indique le ministère du Travail et de l'Emploi.

Cette statistique doit toutefois être nuancée par le fait que cette année-là, il y avait eu des journées de grève dans les secteurs de la santé et de l'éducation, dans le cadre de la négociation pour renouveler les conventions collectives dans les secteurs public et parapublic.

Les dernières données rendues publiques par le ministère indiquent ainsi que 154 arrêts de travail ont eu lieu durant l'année 2015, comparativement à 99 l'année précédente.

En examinant le nombre de jours-personnes perdus, on constate l'importance du secteur public dans ces statistiques.

Ce sont ainsi 1 307 219 jours-personnes qui ont été perdus durant l'année 2015, comparativement à 252 188 en 2014.

De même, ce sont 302 470 travailleurs qui ont été touchés par un arrêt de travail en 2015 comparativement à 27 424 en 2014.

Dans le cadre de la négociation du secteur public, qui touche un nombre important de travailleurs, quatre journées de grève avaient été exercées de différentes façons, à la fin du mois d'octobre, à la mi-novembre et au début de décembre.

Mais même dans le secteur privé, certains conflits de travail sont marquants par leur durée ou leur nombre de jours-personnes perdus.

Il en est ainsi de l'entreprise Delastek, qui fabrique des composantes de pièces aéronautiques, à Grand-Mère, en Mauricie, où une grève s'éternise depuis le 1er avril 2015 - et elle a encore cours aujourd'hui. Elle touche 49 travailleurs de la section locale 1209 du syndicat Unifor, affilié à la FTQ.

De façon générale, le principal point en litige pour les conflits de travail en 2015 était celui des augmentations de salaire, note Alexis Labrosse, de la Direction de l'information sur le travail, auteur de la recherche.

Mais bon nombre portaient aussi sur les horaires de travail, puis les prestations de retraite et d'assurance, ainsi que le recours à la sous-traitance.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer