Les Haïtiens de la région se serrent les coudes

Kadé Rémy, à gauche, est l'une des organisatrices... (Simon Séguin-Bertrand, LeDroit)

Agrandir

Kadé Rémy, à gauche, est l'une des organisatrices d'Action de grâce pour Haïti. Des dons de vêtements et de jouets peuvent être acheminés à l'organisation FOVA International, dont la représentante pour Ottawa-Gatineau, Suzan Kenny, se trouve à droite sur la photo.

Simon Séguin-Bertrand, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Des membres de la communauté haïtienne de la région de la capitale fédérale se sont mobilisés afin d'amasser des fonds pour aider les victimes de l'ouragan Matthew, mais aussi pour partager avec d'autres les émotions qu'ils vivent alors que des membres de leurs familles dans leur pays d'origine ont vu leurs biens détruits par la fureur des éléments.

Kadé Rémy, une jeune professionnelle en communications d'Ottawa, est l'une des organisatrices de l'événement appelé Action de grâce pour Haïti, qui a été couronné d'un «happening culturel», lundi, au bar le Forum, à Gatineau.

«Pendant que nous, on fête l'Action de grâce, que nous sommes avec nos familles, que nous avons un toit sur la tête avec l'électricité et tout, eux, là-bas, après Matthew, n'ont rien. Ils sont dans la rue, sans maison, et tentent de trouver à manger», a indiqué Mme Rémy.

La famille de son mari qui se trouve là-bas est saine et sauve, à Les Cayes, mais la maison où la famille habitait a été démolie par l'ouragan. 

«Des maisons et des bâtisses ont été détruites, mais notre famille n'a pas eu de mortalité. Par contre, l'eau n'est pas bonne à boire, et il n'y a pas d'électricité. Les gens essaient de se regrouper, de s'entraider, mais c'est très difficile. C'est une question de ressources, mais aussi de pouvoir souffler et prendre le temps de respirer. Ils sont toujours en mode survie. Déjà, en Haïti, le mode survie fait partie de notre ADN, mais là c'est poussé à l'extrême», a raconté Mme Rémy, précisant que les moyens de communication téléphonique avec Haïti sont difficiles.

L'événement fut aussi l'occasion pour les Haïtiens d'extérioriser leurs émotions. 

«On parle de ce qui se vit là-bas, et comment nous, on se sent impuissants. Action de grâce pour Haïti donne cet espace pour pouvoir s'exprimer», a indiqué Mme Rémy.

Une chaîne de solidarité a aussi été lancée pour que la communauté entrepreneuriale d'Ottawa et de Gatineau puisse s'entraider et s'impliquer dans la campagne de collecte de fonds.

Les dons en argent recueillis iront à l'organisation internationale Food for the Poor. L'argent ira pour des trousses médicales et de la nourriture. Des dons de vêtements et de jouets peuvent aussi être acheminés à l'organisation FOVA International, basée à Montréal.

Le plus récent bilan de l'ouragan qui a frappé Haïti la semaine dernière fait état d'au moins 372 morts, près de 250 blessés et quatre personnes disparues.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer