Un aveugle forcé de mettre une croix sur la MCG

Bien que Tony Labillois soit presque complètement aveugle,... (Simon Séguin-Bertrand, LeDroit)

Agrandir

Bien que Tony Labillois soit presque complètement aveugle, la MCG refuse qu'il soit accompagné lors des spectacles, contrairement à bien d'autres lieux de diffusion de la région.

Simon Séguin-Bertrand, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

N'entre pas qui veut à la salle Odyssée de la Maison de la culture de Gatineau (MCG). Un homme ayant un handicap visuel l'a appris à ses dépens au cours des derniers mois, si bien qu'il a décidé de faire une croix sur la salle de spectacles maintes fois primée.

Tony Labillois déplore que la MCG refuse systématiquement la vignette d'accompagnement touristique et de loisir. Cette vignette, reconnue par l'Office des personnes handicapées du Québec, accorde la gratuité d'entrée à l'accompagnateur d'une personne d'au moins 12 ans ayant un problème de santé mentale ou une déficience, et pour qui les sorties touristiques ou de loisir seraient impossibles en solo.

Divers endroits reconnaissent cette vignette, tels que le Musée canadien de l'histoire, le Festival de montgolfières de Gatineau et le parc Oméga, tout comme des installations municipales comme le centre sportif, le Théâtre de l'Île et La Basoche. Au total, 24 000 personnes en détiennent une à travers la province et plus de 1400 entreprises ont adhéré au programme.

Ne pouvant pas prendre le volant, le fonctionnaire fédéral de 49 ans a dû se résigner à ne plus assister à des spectacles offerts à la salle Odyssée.

« C'est surprenant que la Maison de la culture n'offre pas le même service que les autres. Les employés à la billetterie sont même souvent mal à l'aise de refuser et se confondent en excuses, alors que ce n'est pas de leur faute. Oui, c'est un privilège, nous en sommes conscients, sauf que c'est primordial », affirme le Gatinois dont l'acuité visuelle est de 20/400, et qui doit occuper un siège dans les toutes premières rangées pour espérer apprécier ce qui se déroule devant lui.

Pour faire valoir sa cause, mais aussi celle de tous les autres aux prises avec situations similaires, M. Labillois a multiplié l'envoi de courriels au conseiller Richard Bégin et à plusieurs fonctionnaires de la Ville, ces six derniers mois, de même qu'au nouveau directeur général de la MCG, Steve Fournier.

« Aucun suivi n'a été fait, ça traîne en longueur pour quelque chose qui, selon ce que j'en sais, ne doit pas coûter si cher à offrir sur le volume total de billets vendus. »

Pour justifier son refus, la MCG a notamment indiqué qu'elle avait découvert une faille dans le système d'octroi de ces vignettes, ce qui laissait planer des risques de fraude. « Ils pourraient exiger deux preuves s'ils le voulaient, plaide M. Labillois. J'ai une carte de l'Institut national canadien pour les aveugles et je suis même prêt à offrir un certificat médical s'il le faut. »

Le président de la MCG, Claude Beaulieu, indique avoir pris connaissance de la problématique en juin et que des validations sont en cours. « On est en train de répertorier les pratiques de différentes salles de spectacles afin de s'ajuster. On va trouver une solution, on a une réunion du conseil d'administration au début septembre (ce lundi). Ce n'est pas une raison monétaire, on veut s'assurer que ça soit fait correctement et qu'il n'y ait pas d'abus. Il faut que ce soit juste pour tout le monde », soutient-il.

En attente d'infos

Loisir sport Outaouais, qui chapeaute la vignette dans la région, affirme être au fait de la faille que la MCG dit avoir constaté, mais l'organisme nage en plein mystère parce que malgré des demandes en ce sens, elle ne connaît pas l'identité de l'organisme accréditeur fautif.

« S'il y a une faille, c'est clair qu'on va s'en occuper, on ne veut pas que ça se reproduise », explique André Baril, agent de développement.

À l'Office des personnes handicapées du Québec, on signale que le cas de la MCG n'est pas unique en province et que du travail de sensibilisation reste à faire au sujet de la vignette.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer