Plongée féminine à la carrière Morrison

Au total, 150 femmes ont plongé d'un seul... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Au total, 150 femmes ont plongé d'un seul coup dans l'eau de la carrière Morrison pour battre un record établi l'an dernier.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Qui aurait cru qu'un seul événement pourrait faire la promotion de la protection des cours d'eau et de l'équité hommes-femmes ?

C'est exactement ce que le projet « Femmes à la mer », qui se déroulait pour la deuxième fois à la carrière Morrison samedi, a accompli. Au total, 150 femmes ont plongé à l'eau d'un seul coup pour battre un record établi l'an dernier.

Dans les minutes qui ont suivies, équipées de leur bombonne d'oxygène et de leurs palmes, elles ont exploré les bas-fonds du plan d'eau.

La fondatrice de l'événement, Nathalie Lasselin - exploratrice et documentariste -, estime que cet événement permet de faire tomber des limites que certaines femmes s'imposent.

« La plongée sous-marine, comme beaucoup de sports, c'est un milieu où les femmes sont moins présentes. [...] Il y a plusieurs personnes pour qui juste mettre la tête sous l'eau, ça fait peur. Là, on rassemble plein de femmes de tout âge qui le font ensemble », explique-t-elle.

Les participantes étaient d'ailleurs invitées à y aller à leur rythme. Un peu comme c'est le cas à la Fin de semaine des courses d'Ottawa, on n'a pas à courir le marathon dans son ensemble pour participer. On peut commencer avec les parcours de 5 ou 10 kilomètres.

« C'est un sport très technique. Il y a beaucoup d'équipement, de l'équipement lourd. [...] Souvent, on me disait que je ne pouvais pas le faire parce que je suis petite. Je répondais que j'allais essayer, peut-être que je ne serai pas bonne, mais on verra. C'est un peu ce que j'essaie de transmettre », explique l'organisatrice.

Du même coup, Mme Lasselin tente de rapprocher les gens de l'eau et les sensibiliser à l'importance de protéger nos sources d'eau potable. Les profits de l'événement seront d'ailleurs partagés entre un organisme d'aide aux femmes en difficulté à Montréal et un organisme voué à la protection des milieux humides.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer