Les mentalités changent au sujet des droits des animaux

Le nouveau cours qui sera offert cet automne à l'Université d'Ottawa sur le... (Shutterstock)

Agrandir

Shutterstock

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Le nouveau cours qui sera offert cet automne à l'Université d'Ottawa sur le droit des animaux indique un changement de mentalités au sein de la population par rapport à ce sujet, particulièrement chez les jeunes adultes, ont affirmé des militants, mardi.

Le cours, qui sera proposé aux étudiants en droit civil, se penchera sur la législation régissant actuellement les droits des animaux, incluant la loi récemment adoptée au Québec qui accorde aux bêtes le statut d'êtres doués de sensibilité.

L'étudiante de cycle supérieur et l'une des professeurs responsables du cours Justine Perron a dit croire que si plusieurs Canadiens plus âgés demeurent réticents à l'idée d'étendre les droits des animaux, les plus jeunes ont embrassé la tendance mondiale qui consiste à accorder une meilleure protection aux bêtes.

Le député libéral fédéral Nathaniel Erskine-Smith espère que cette nouvelle vision des choses lui permettra d'obtenir le soutien nécessaire à l'adoption de son projet de loi d'initiative parlementaire visant à moderniser les mesures de protection des animaux.

La législation proposée interdirait notamment l'importation de la fourrure de chien et de chat, l'amputation des ailerons de requins et l'utilisation d'animaux vivants pour le tir à la cible. 

Le projet devrait être soumis à une deuxième lecture à la Chambre des communes à la fin du mois prochain, mais comme tous les projets de loi présentés par des députés, son adoption est loin d'être gagnée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer