La course au service de la pédiatrie sociale

Laurie Perreault (à gauche) n'a pas laissé la... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Laurie Perreault (à gauche) n'a pas laissé la chaleur l'arrêter. Les encouragements de Laura Ducharme et de l'équipe de bénévoles ont poussé les jeunes à se dépasser lors de l'événement.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Chaque coureur a son histoire. Pour plusieurs, ça commence par un désir de se remettre en forme. Chez certains, ça se métamorphose en quête de dépassement de soi. Pour d'autres, tout cela est bien accessoire. Ce qu'on recherche, c'est plutôt la croissance personnelle.

C'est le cas d'un groupe mis sur pied par le Centre de pédiatrie sociale de Gatineau (CPSG). Dix-sept enfants âgés de 6 à 15 ans ont couru le parcours de cinq kilomètres, samedi, à la Fin de semaine des courses d'Ottawa.

Malgré la chaleur accablante, certains cherchaient à se dépasser, mais ce n'était pas le but de l'exercice.

Au CPSG, la course à pied sert d'abord et avant tout à faire vivre des expériences positives aux enfants. Pendant deux mois, jumelés avec un adulte bénévole, les jeunes s'entraînent tous les dimanches en vue de cette course. «Il faut que l'enfant puisse créer un lien fort significatif à l'extérieur de l'école, en dehors des cercles connus. On veut leur faire vivre ce lien avec une réussite personnelle», explique Laura Ducharme, travailleuse sociale au CPSG.

Tout le monde y va à son rythme. Marika, par exemple, a complété le parcours en un peu plus de 30 minutes. Pour d'autres, comme Amélia, ça aura pris près d'une heure. Au final, le résultat était le même, les enfants avaient tous un sourire accroché aux lèvres. Laurie Perreault, par exemple, a failli s'évanouir en raison de l'épuisement et de la chaleur. Après une courte pause, elle s'est ressaisie, a persévéré et a terminé sa course comme les autres. Ses parents étaient d'attentifs spectateurs. Sa mère s'est exclamée être très fière de sa fille au passage du Droit.

Chaque année, l'équipe du CPSG identifie les besoins des enfants qu'elle prend sous son aile et crée des programmes différents pour aider ses enfants à s'épanouir. Selon Laura Ducharme, la course à pied revient chaque année depuis cinq ans puisqu'elle permet autant la remise en forme, que le renforcement positif et la création d'un lien de confiance avec un adulte.

Avec 17 bénévoles, c'était la plus importante participation du CPSG à la Fin de semaine des courses d'Ottawa.

Le centre ne cache pas cependant qu'il accepterait sans hésitation d'autres bénévoles pour permettre à un plus grand nombre d'enfants de vivre l'expérience, tant dans les locaux du Vieux-Gatineau que ceux du Vieux-Hull.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer