La Croix-Rouge célèbre la mémoire d'Henri Dunant

Le conseiller municipal Gilles Carpentier et le directeur... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Le conseiller municipal Gilles Carpentier et le directeur du centre de services de Gatineau, Marc Phaneuf, entourés de bénévoles de la Croix-Rouge

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour plusieurs personnes, il est fort possible que le nom d'Henri Dunant ne sonne aucune cloche. La Croix-Rouge en Outaouais veut toutefois s'assurer que ce nombre soit réduit le plus possible.

Qui est Henri Dunant? Banquier originaire de Genève, né en 1828, il fonde la Croix-Rouge en 1863 après avoir observé le sort réservé aux blessés sur un champ de bataille italien. Pour cette initiative, il est nommé premier récipiendaire du prix Nobel de la Paix en 1901.

Le parc qui entoure l'école de l'Envolée à Gatineau porte le nom d'Henri Dunant depuis 1996. L'équipe de bénévoles de la Croix-Rouge en Outaouais a toutefois constaté que ce n'était pas suffisant pour s'assurer qu'on se souvienne de l'homme.

D'une pierre deux coups, ils ont célébré le 20e anniversaire du parc Henri-Dunant et la Journée internationale de la Croix-Rouge, dimanche, en inaugurant une plaque commémorative qui résume les faits d'armes de la vie du fondateur de l'organisation.

«Les enfants de l'école ne savent même pas qui il est et ils fréquentent un parc à son nom tous les jours», explique Anne Boutin, superviseure d'intervention à Gatineau pour la Croix-Rouge.

Au-delà des zones de guerre et des catastrophes naturelles, l'organisation internationale intervient aussi sur le plan local. En Outaouais, des centaines de familles reçoivent chaque année du support de la Croix-Rouge après des événements tragiques comme un incendie.

«Tous les citoyens peuvent demander de l'aide. En cas de sinistre, tout le monde peut prendre le téléphone et demander notre assistance, que ce soit pour eux ou pour un voisin», explique Mme Boutin.

Les bénévoles de la Croix-Rouge doivent avoir un profond désir d'aider leur prochain. Dans la région, deux d'entre eux se sont portés volontaires pour se rendre en Alberta pour une période de 15 jours afin de venir en aide aux sinistrés de Fort McMurray.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer