Marcher pour garder Flavie vivante

Pour faire mousser la campagne de financement de... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Pour faire mousser la campagne de financement de Hop Flavie, sa mère Danièle Leroux a conçu au crochet des «Flaboux», en vente à la boutique Le Local dès mai. Elle participait mardi au lancement régional du Relais pour la vie, en compagnie de la grand-mère de Flavie, Élise Leroux.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Flavie Jubinville s'est éteinte à l'âge de 15 ans, foudroyée par un cancer agressif. C'était en janvier 2015. Pour une troisième année, ses proches veulent prolonger sa mémoire et s'apprêtent à marcher au Relais pour la vie, «pour garder notre belle grande Flavie vivante».

Flavie était une jeune fille dynamique, pétillante, brillante. Une étudiante hors pair et une athlète de soccer, qui s'était rendue aux Jeux du Québec en 2012. En janvier 2014, une douleur au genou droit la conduit directement chez le physiothérapeute. Après quatre mois de traitement, rien à faire; son supplice est tel que l'adolescente est reconduite à l'hôpital.

Flavie et sa famille croyaient qu'il s'agissait d'une simple blessure sportive. «La radiographie ne trompait pas: c'était un cancer», s'est remémorée sa mère Danièle Leroux en marge du lancement régional du Relais pour la vie, mardi matin.

Sa tumeur osseuse était un ostéosarcome, terme aussi horrifiant que ce qui l'attendait. En plus de commencer un traitement de chimiothérapie, Flavie devrait bientôt subir une rotation-plastie, où son genou serait amputé et son pied recollé à l'envers, de façon à ce que la cheville serve d'articulation. La chirurgie «idéale» pour une sportive, puisqu'elle permet à ceux qui la subissent de marcher et de courir presque normalement.

Les yeux brillants, sourire en coin, la mère de Flavie se souvient de l'attitude optimiste de sa fille. «Elle, son enjeu, c'était ça. Les médecins devaient faire ce qu'ils avaient à faire pour qu'elle puisse rejouer au soccer!»

L'adolescente a subi la grande opération en juillet 2014, tout juste après son 15e anniversaire. L'espoir d'une rémission imminente fut de courte durée, alors que des métastases ont été découvertes dans ses poumons. Malgré un nouveau traitement de chimiothérapie, en décembre, la situation s'était dégradée.

Le 24 janvier 2015, en après-midi, Flavie a poussé son dernier souffle.

En juin prochain, l'équipe Hop Flavie en sera à sa troisième participation au Relais pour la vie. Les amies de la victime ont été les premières à marcher pendant une nuit complète pour rendre hommage à Flavie, avant que Danièle Leroux reprenne le flambeau de l'équipe l'an dernier. «C'est une façon de la garder en vie. J'estime que tant que je serai vivante, Hop Flavie va continuer d'exister.»

Les six Relais pour la vie de l'Outaouais auront lieu à Shawville le 28 mai, à Saint-André-Avellin le 3 juin, Maniwaki le 4 juin, à Buckingham et à Notre-Dame-du-Laus le 10 juin, puis à Gatineau, le 17 juin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer