Trois générations pour les Grands Frères et Grandes Soeurs

La directrice générale des GFGSO, Yvonne Dubé, la... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

La directrice générale des GFGSO, Yvonne Dubé, la première bénévole du nouveau programme de l'organisme, Ginette Pominville, le président du conseil d'administration, Marc Philip Laperrière, ainsi que la conseillère municipale gatinoise Louise Boudrias.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sortir les personnes aînées de l'isolement en offrant une occasion d'apprentissage aux plus jeunes: c'est ce que les Grands Frères Grandes Soeurs de l'Outaouais (GFGSO) souhaitent réaliser par le biais du programme Entre Générations, qui a été lancé lundi, à Gatineau.

Dans un premier mouvement, aînés et bénévoles adultes seront jumelés et se donneront rendez-vous sur une base hebdomadaire. Puis, au cours de l'année scolaire, le duo sera invité une fois par mois à agir comme mentors auprès d'enfants de première et de deuxième année du primaire dans le cadre d'activités ludiques.

«C'est un programme flexible et adaptable. Si une personne âgée est moins à l'aise au début à se rendre dans les écoles, on peut commencer par une activité par semaine avec le bénévole adulte. Ça peut être d'aller jouer au bingo, de faire des commissions, de se rendre au CLSC... C'est une relation d'aide et de partage qui se développe, explique la responsable des communications de l'organisme, Rachel Saint-Laurent. C'est quand on arrive au deuxième volet, qui est à l'école, c'est là qu'il y a un partage des connaissances entre les enfants et la personne âgée.»

Du succès ailleurs au pays

Entre Générations est inspiré d'initiatives semblables qui ont fait leurs preuves dans d'autres branches des Grands Frères Grandes Soeurs ailleurs au Canada. La directrice générale de la faction outaouaise de l'organisme, Yvonne Dubé, espère reproduire l'exemple de Calgary, où le programme «a fait boule de neige». «À Calgary, ils faisaient des activités plus cool avec les personnes âgées. C'était plus qu'envoyer les enfants visiter les personnes âgées dans les résidences; c'était vraiment de sortir les personnes âgées et de faire des choses plus le fun avec les adultes et les enfants, comme aller jouer aux quilles ou au bingo.»

Selon l'ancienne directrice des GFGSO et première bénévole d'Entre Générations, Ginette Pominville, le jumelage bénéficiera à toutes les parties impliquées. «Les personnes aînées qui participent au programme, ce sont des gens laissés-pour-compte qui n'ont pas beaucoup de famille. Ces gens-là, on va les faire entrer dans la lumière. Et les jeunes, il y en a pour qui l'école, ce n'est pas facile. La journée où leur mentor va être là, ils auront hâte d'aller à la rencontre de la personne avec qui ils ont développé une belle relation.»

Pour la réalisation de son projet-pilote, les GFGSO cherchent à recruter 8 à 10 adultes bénévoles et autant de personnes de 60 ans et plus. Le programme débute dès que les premiers participants sont jumelés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer