Exploitation de jeunes femmes: des groupes réclament plus de prévention

Des groupes qui oeuvrent auprès des jeunes femmes victimes d'exploitation... (André Tremblay, Archives La Presse.)

Agrandir

André Tremblay, Archives La Presse.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lia Lévesque
La Presse Canadienne

Des groupes qui oeuvrent auprès des jeunes femmes victimes d'exploitation sexuelle confirment que les compressions budgétaires des dernières années ont nui à leurs chances de les atteindre et de faire de la prévention.

Ils trouvent par ailleurs insuffisants les montants annoncés plus tôt cette semaine par le gouvernement du Québec à la suite de fugues répétées au Centre jeunesse de Laval.

Quatre de ces groupes ont rencontré la presse, mercredi à Montréal, pour parler de la nécessité d'investir non seulement en répression, mais aussi en prévention et aussi à l'extérieur des centres jeunesse.

Les gangs de rue, ont-ils rappelé, recrutent des jeunes femmes pour l'exploitation sexuelle dans les centres commerciaux, les écoles, même.

Lilia Goldfarb, directrice des programmes au Y des femmes de Montréal, rappelle que dès leur jeune âge, les filles sont valorisées pour leur beauté, leur apparence, plutôt que de développer leur estime de soi pour leurs qualités intellectuelles.

Selon ces groupes, il faut mieux financer des programmes qui parlent d'égalité entre les sexes et qui livrent un message d'estime de soi aux filles et jeunes femmes. Ils conseillent aussi d'intervenir en prévention auprès des garçons, en leur parlant d'égalité des sexes, afin qu'ils ne deviennent pas de futurs clients de prostituées.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer