Des fleurs pour le bonheur des aînés

Marilyne Rochon a fait le bonheur de cette... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Marilyne Rochon a fait le bonheur de cette résidente, dimanche.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Saint-Valentin aura été l'occasion rêvée pour la Coopérative des paramédics de l'Outaouais d'égayer le quotidien de gens solitaires.

Depuis maintenant quatre ans, des ambulanciers de la coopérative visitent des centres d'hébergement de la région avec une idée toute simple: distribuer une carte de souhaits et une rose à tous les résidents.

Ainsi, les centres Bon Séjour, Renaissance, La Piétà et le Foyer du Bonheur ont reçu de la visite dimanche. Selon la paramédic Marilyne Rochon, même si le contact avec chaque résident est bref, la rencontre lui offre la chance de voir ces personnes dans des circonstances plus agréables qu'à l'habitude.

C'est que, généralement, lorsque les paramédics se rendent dans un centre d'hébergement, c'est en raison d'une mauvaise nouvelle.

«C'est agréable de prendre le temps de leur parler. Notre relation avec ces gens-là et uniquement médicale. Là, on ne parle pas du tout de maladie, mais seulement de ce qui est bien», affirme Mme Rochon.

Pourquoi une activité de la sorte à la Saint-Valentin? Pourquoi pas durant une autre fête? Marilyne Rochon estime qu'il s'agit d'une fête appréciée de plusieurs et qu'à cette période de l'année, plusieurs résidents de centres d'hébergement reçoivent peu ou pas de visite de leurs proches, contrairement à Noël ou Pâques, par exemple.

Une tournée d'étage avec les paramédics permet rapidement de constater les différentes réactions. Si certains résidents affichent un large sourire et attendent la visite avec impatience, d'autres sont plutôt fermés à la visite et déclinent le cadeau.

Un résident du Centre d'hébergement La Piétà, de son côté, a démontré toute sa vivacité d'esprit. Il a refusé l'offrande en raison d'une allergie, mais a demandé à ce que la rose qui lui était réservée soit donnée à une résidente de son étage.

Reste à savoir si les paramédics qui ont distribué les fleurs auront permis de former un nouveau couple. Si tel est le cas, ils pourront certainement ajouter «Cupidon» dans la section «expérience passée» de leur curriculum vitae.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer