Le confort en avion sera étudié à Ottawa

Un nouveau laboratoire destiné à la recherche sur le confort à bord des avions... (123RF/Mikael Damkier)

Agrandir

123RF/Mikael Damkier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Un nouveau laboratoire destiné à la recherche sur le confort à bord des avions sera construit à proximité de l'aéroport d'Ottawa.

Ce laboratoire fait partie d'un ambitieux projet mené par le Conseil national de recherche du Canada (CNRC) visant à réduire, d'ici 2020, le degré d'inconfort des passagers des vols aériens de 50 à 20%, la durée de vol de cinq minutes par heure, et le nombre d'incidents rapportés dans les avions chaque année de 20%.

Le CNRC a confirmé jeudi au Droit que la construction du laboratoire débutera en septembre prochain sur le campus du CNRC, tout près de l'aéroport d'Ottawa.

Le coût du projet n'a pas été divulgué.

La construction du nouveau laboratoire de recherche avait été annoncée officiellement à Paris en juin 2015, en prévision d'une ouverture en 2016.

Le nouveau laboratoire accueillera le fuselage d'un avion,... (Courtoisie, CNRC) - image 2.0

Agrandir

Le nouveau laboratoire accueillera le fuselage d'un avion, ou une maquette de grande taille, ainsi qu'une plateforme vibrante pour les évaluations humaines.

Courtoisie, CNRC

Le gestionnaire principal du portefeuille aérospatial du CNRC, Jerzy Komorowski, avait alors expliqué que cette nouvelle installation devrait permettre d'en apprendre beaucoup plus sur l'environnement-cabine et sur la manière dont il affecte le confort des passagers et des membres de l'équipage. 

Les passagers y vivront un vol réaliste en pénétrant dans l'intérieur d'un avion, avec ses bruits et vibrations, ainsi que ses services de boissons, de repas et de divertissement. Une zone permettra aussi de vivre l'expérience vécue à l'aérogare, au terminal et aux portes d'embarquement.

Un espace de deux étages accueillera le fuselage d'un avion, ou une maquette de grande taille, ainsi qu'une plateforme vibrante pour les évaluations humaines. 

Les technologies servant à réguler l'environnement-cabine, notamment la circulation de l'air et les systèmes de divertissement en vol, pourront y être testés afin de développer de nouvelles technologies, qui seront ensuite cédées à l'industrie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer