Accueil de 10000 Syriens: l'Ontario sur la bonne voie

La première ministre Wynne dit que la relocalisation... (Nathan Denette, Archives PC)

Agrandir

La première ministre Wynne dit que la relocalisation des réfugiés a été une «histoire de succès remarquable», bien qu'elle concède qu'il y a eu des problèmes avec les délais.

Nathan Denette, Archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
TORONTO

La première ministre Kathleen Wynne affirme que malgré certains «défis», l'Ontario est sur la bonne voie pour recevoir 10 000 réfugiés syriens d'ici la fin du mois.

Le fédéral vise à relocaliser 25 000 réfugiés d'ici la fin de février, et il est attendu que les deux tiers seront parrainés par le gouvernement.

Environ 7000 réfugiés sont déjà installés en Ontario depuis le 10 décembre et lundi, la première ministre a annoncé le détail d'une partie du financement dédié à les aider.

L'Ontario Council of Agencies Serving Immigrants reçoit environ 343 000$ pour des formations pour les travailleurs de première ligne en santé mentale et en traumatismes et pour réaliser une campagne de sensibilisation, et les services aux immigrants COSTI reçoivent 283 000$ pour créer des ateliers et des ressources pour les réfugiés.

Cet argent fait partie des 8,5 millions $ que l'Ontario a promis sur deux ans et demi pour soutenir les réfugiés.

Mme Wynne dit que la relocalisation des réfugiés a été une «histoire de succès remarquable», bien qu'elle concède qu'il y a eu des problèmes avec les délais.

«Nous savions qu'une relocalisation de cette ampleur ne serait pas sans défi», a dit Mme Wynne lundi.

L'arrivée de réfugiés syriens a forcé les agences dans trois villes à demander une pause afin de pouvoir engager du personnel supplémentaire et trouver des domiciles permanents pour ceux qui sont déjà arrivés au pays avant que d'autres ne soient approuvés pour venir au Canada.

Mme Wynne a suggéré le mois dernier que les réfugiés qui étaient toujours dans des logements temporaires dans des hôtels pourraient être jumelés avec des parrains privés.

Mais le ministre fédéral de l'immigration, John McCallum, a dit que bien que l'idée paraisse logique à première vue, il y a trop de failles dans la proposition.

En date du 4 février, 16 565 Syriens sont arrivés au Canada. De ceux-là, 9753 étaient parrainés par le gouvernement, 5639 par le privé et 1173 faisaient partie d'un programme qui combine les deux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer