Deux projets de logements communautaires condamnés

Les compressions budgétaires répétées dans le programme AccèsLogis ont eu... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les compressions budgétaires répétées dans le programme AccèsLogis ont eu raison de deux projets de développement de logements communautaires, dénonce Logemen'occupe.

Olivier Deschambeault avait bon espoir de quitter le nid familial pour déménager dans un logement social et adapté. Le résident de Papineauville s'était impliqué comme représentant des personnes handicapées dans le projet Logis Papineau, qui visait à créer 12 logements pour des couples et des familles à faible revenu et en situation de précarité, où il aurait aimé emménager lui-même.

Au printemps 2014, la municipalité offrait un congé de taxe de cinq ans ainsi que le terrain pour Logis Papineau. La communauté devait alors amasser 250 000$ pour couvrir la totalité des coûts. Lorsque l'enveloppe destinée à AccèsLogis a été réduite, le projet qui souffrait déjà de la disparition du CLD et de la CRÉO est devenu «irréalisable». Un congé de taxe de 35 ans était devenu nécessaire, et le manque à gagner pour la réalisation des logements sociaux avait grimpé à 550 000$ ou 700 000$, si la municipalité maintenait le congé à cinq ans.

Cette coupure, qui avait été précédée d'autres compressions, a eu comme effet de dissoudre Logis Papineau dès l'automne. «Ça vient me toucher dans mon autonomie, s'attriste l'homme âgé de 38 ans. Un jour, j'aurais pu habiter ce logement-là, j'aurais pu demander la contribution pour les repas, qu'on puisse m'aider dans ma vie en appartement. Et puis j'aurais pu quitter ma famille naturelle.»

Une histoire semblable s'est produite à Gatineau. L'organisme Les Oeuvres Isidores-Ostiguy avait annoncé en janvier 2015 leur intention de transformer un immeuble à logements en 14 unités pour personnes seules. Or, une inspection a révélé la présence d'amiante dans l'édifice. Des coupes dans le programme d'aide à la décontamination ont condamné le projet Versailles.

AccèsLogis est le seul programme permettant le développement de projets de logement social et communautaire au Québec. Depuis sa création en 1997, il a permis de réaliser 27 000 unités.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer