Pluie d'adieux à un «géant»

Plus de 2000 personnes étaient présentes pour rendre... (Ladislas Kadyszewski/OSAIMAGES/FEELING)

Agrandir

Plus de 2000 personnes étaient présentes pour rendre un dernier hommage à cet homme qualifié de «géant».

Ladislas Kadyszewski/OSAIMAGES/FEELING

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Nombreux était ceux qui voulaient dire adieu à René Angélil, vendredi, sur le parvis de la basilique Notre-Dame de Montréal.

«C'est un rassembleur. Il était très fan de nous (la famille), en fait. Il nous faisait raconter des histoires, des petits bouts de tounes. Tout lui plaisait. C'était un rassembleur. Il a grande place dans nos coeurs et on ne l'oubliera jamais.» - Claudette Dion, soeur de Céline Dion

«Je le connais aussi intimement comme beau-frère, mais je le connais aussi intimement comme un ami. [...] La première fois qu'on s'est rencontrés, il m'a dit: "Jacques, t'es bien plus que le frère de Céline pour moi, tu es mon chum." Vous savez ce que ça veut dire quand René dit que c'est son chum. René, ses chums, c'est ses chums.» - Jacques Dion, frère de Céline Dion

«La dernière fois que je l'ai vu, c'était un lunch à Paris, en décembre 2014. [...] Il avait une rechute de son cancer. Il était de bonne humeur, on avait passé l'après-midi à luncher avec Garou au restaurant. C'était le lendemain de la dernière de Céline à Bercy. [...] Il m'avait amené et il avait tenu à ce que je fasse une entrée dans la salle avec lui. Il m'a tenu la main pendant tout le spectacle. [...] J'ai senti ce soir-là qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas. Je sentais qu'il était troublé. C'est un merveilleux dernier souvenir.» - Le parolier Luc Plamondon

«La journée d'hier a été très difficile pour moi, c'est mon enfance qui est là. On a vécu des moments extraordinaires, lui et moi. C'est un frère pour moi, c'est comme si je perdais mon propre frère. On a été plus ensemble qu'avec nos familles. On vivait dans le même hôtel, on avait une chambre ensemble à deux lits et on mettait un matelas par terre et on tirait à pile ou face pour savoir qui coucherait par terre. Je suis pas encore capable de me mettre dans la tête qu'il est parti. J'ai été avec lui dix jours à Las Vegas avant qu'il ne soit très, très malade, et on n'arrêtait pas de parler des Baronets et je me demandais pourquoi il en parlait si souvent. Il venait d'apprendre qu'il avait un deuxième cancer.» - Jean Beaulne, ex-membre du groupe Les Baronets, dont faisait partie aussi M. Angélil

«Je retiens sa grande générosité, sa bonté, c'est un gars droit avec qui je me sentais vraiment en confiance quand je travaillais avec lui. René est vivant dans nos coeurs et je le remercie pour tout ce qu'il a pu faire pour moi. Il a été d'une aide exceptionnelle au début de ma carrière.» - Le chanteur René Simard

«Fidèle en amitié, en amour, en affaires, un amoureux de la vie. Et comme tous les amoureux de la vie, il ne veut pas être amoureux tout seul, il voulait que les autres fassent partie de l'affaire. Son intelligence était dans son attention et sa curiosité à aller chercher l'opinion des autres. Si tu avais fait quelque chose pour lui quand tu avais 12 ans, ce qui est mon cas, il allait s'en souvenir le reste de sa vie. [...] Pour Céline, tous ceux qui ont déjà travaillé avec elle auraient donné 150%. Mais parce que René était là et qu'il venait t'en chercher encore un petit peu, on a tous donné 250%. Son ambition et sa façon de la jouer avec beaucoup de classe, avec beaucoup de cool et avec beaucoup de générosité, je pense que c'est comme ça qu'on veut être comme Québécois.» - Grégory Charles, musicien, animateur, ancien choriste de Céline Dion

«Un homme d'une immense gentillesse, un homme profondément amoureux des artistes. Il respectait les artistes, indépendamment de leur notoriété ou de leur statut. Un homme qui inspirait le respect, un homme inspirant tout court.» - Éric Lapointe, chanteur

«Les Québécois ont eu beaucoup de respect pour la démarche de Céline dans sa façon de conquérir la planète. Je ne connais pas un politicien qui ne s'est pas vanté du succès de Céline dans le monde alors ça représente sûrement quelque chose d'important.» - Paul Piché, chanteur

«René a quand même fait tellement pour le Québec. Ç'a été un des trois plus grands impresarios que la musique ait connus. Ce qui frappait chez lui c'est cette humilité, cette modestie. Il était tellement à l'écoute des gens même sans vraiment les connaître.» - Mireille Deyglun, comédienne

«On est passés par beaucoup d'émotions. René, je l'ai connu plus en 2008 avec le show Céline sur les Plaines et j'ai été vraiment marqué par son implication artistique. Ce n'est pas seulement un gérant business, mais il était tellement impliqué dans toutes les facettes de la carrière de Céline. C'est une immense perte. Je me compte chanceux d'avoir vécu ça avec lui.» - Scott Price, directeur musical de Céline Dion

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer