Mobilisation malgré l'injonction

Les grévistes des secteurs public et parapublic étaient... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Les grévistes des secteurs public et parapublic étaient un peu plus d'une cinquantaine à manifester devant l'édifice Jos-Montferrand, jeudi.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mama Afou
Le Droit

La mobilisation des fonctionnaires ne s'essouffle pas en Outaouais, malgré l'injonction obtenue mercredi par le gouvernement du Québec.

Les grévistes des secteurs public et parapublic étaient un peu plus d'une cinquantaine à manifester devant l'édifice Jos-Montferrand, jeudi, à Gatineau, sans entraver l'accès aux autres travailleurs.

Pour le président régional du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ), Sylvain Gendron, cette injonction n'est pas surprenante et n'affaiblira pas la détermination des grévistes. «On est déçus par cette injonction, mais ça ne nous surprend pas de la part de ce gouvernement qui veut imposer ses choses par des lois spéciales, explique-t-il. C'est sûr que nous autres, on va respecter les injonctions, mais on est créatifs et on va trouver d'autres façons de perturber pour faire comprendre au gouvernement qu'on est déterminés à avoir une conclusion de la convention collective.»

Sous l'oeil attentif des agents de police, les manifestants ont usé de tous les moyens pour se faire voir et entendre devant le palais de justice de Gatineau, en entamant une marche autour de l'édifice au son des sifflets et des trompettes.

Les syndiqués de la fonction publique et parapublique comptent poursuivre leur mobilisation, alors qu'une autre journée de grève est prévue vendredi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer