La grève se poursuit en Outaouais

L'arrêt de travail se poursuit mardi et touche... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

L'arrêt de travail se poursuit mardi et touche la plupart des maisons d'enseignement public, des hôpitaux et des CLSC.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les syndiqués québécois du secteur public sont de retour mardi sur les lignes de piquetage aux quatre coins de l'Outaouais.

Le front commun intersyndical a commencé lundi une deuxième séquence de journées de grève, parce qu'il juge que les progrès ont été insuffisants aux tables de négociation.

L'arrêt de travail se poursuit mardi et touche la plupart des maisons d'enseignement public - du primaire au cégep -, des hôpitaux et des CLSC. Des manifestations devant les bureaux des députés provinciaux de la région sont aussi à l'horaire.

Le député de Papineau, Alexandre Iracà, a affirmé que le gouvernement était de «bonne foi», et qu'il entendait les préoccupations des syndiqués qui ont manifesté devant ses locaux de Buckingham lundi.

«Bien que je n'aie pas été en mesure de rencontrer les manifestants, puisque je devais me rendre à Québec, je considère que c'est mon devoir de transmettre les doléances des électeurs du comté, et c'est ce que je m'engage à faire», a-t-il affirmé par voie de communiqué de presse, invitant par ailleurs les syndiqués à demeurer aux tables de négociations.

«Malgré les grèves, les discussions ne sont pas rompues. L'objectif du gouvernement est d'en arriver à une entente négociée», a ajouté l'adjoint parlementaire du ministre de l'Éducation.

Le front commun représente environ 400 000 des 500 000 employés de l'État québécois.

Le gouvernement du Québec a déposé de nouvelles offres, vendredi dernier. Il a notamment remanié l'ordre des années de gels et d'augmentations de salaire de 1% sur cinq ans et il a ajouté 550 millions $ dans un exercice de relativité salariale pour ajuster les échelles de salaires de milliers d'employés.

Ces offres ont toutefois été rejetées du revers de la main, tant par le front commun que par les autres organisations syndicales.

Les fonctionnaires et ouvriers de la fonction publique du Québec, de même que les syndiqués de l'Agence du revenu du Québec sont aussi en débrayage.

- Avec La Presse Canadienne

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer