Une recette gagnante pour Gatineau

Josée Poirier Defoy, coordonnatrice du regroupement des cuisines... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Josée Poirier Defoy, coordonnatrice du regroupement des cuisines collectives de Gatineau, en compagnie de son équipe

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mama Afou
Le Droit

Le regroupement des cuisines collectives de Gatineau (RCCG) a soufflé ses 15 bougies mercredi.

L'organisme qui aide au démarrage et à l'accompagnement de cuisines collectives ainsi qu'au support, à la formation et à leur promotion sur le territoire de l'Outaouais célèbre cet anniversaire dans un contexte d'effervescence autour de ce concept.

Près de 27 cuisines collectives ont vu le jour ces 18 derniers mois dans la région. On retrouve ces cuisines un peu partout, explique Josée Poirier Defoy, coordonnatrice du RCCG. «On soutient les cuisines collectives dans les organismes communautaires, les maisons de quartier, les banques alimentaires. On aide aussi les groupes privés comme les enseignantes, les mamans qui veulent se réunir pour apprendre à cuisiner de façon collective», explique-t-elle.

Partenaire du RCCG depuis six ans, l'Office municipal d'habitation de Gatineau (OMHG) s'est associé à l'organisme afin d'aider les individus et les familles locataires d'un de leurs logements à se nourrir de façon saine et à socialiser.

«On a vu cinq cuisines collectives se mettre en place dans nos édifices, confie Martine Perreault, agente de communication à l'OMHG. On encourage ce genre d'initiative. C'est excellent, car ça permet de briser l'isolement chez les aînés notamment. Ça permet aussi de bien se nourrir, car quand on est seul, on a moins le goût de cuisiner. Et ça favorise aussi la mixité sociale.»

Le Regroupement des cuisines collectives s'est associé en mars dernier avec Moisson Outaouais et le CISSS de l'Outaouais pour mettre en place une formation sur les cuisines économiques. «À ce jour, on a formé 15 personnes habilitées à donner cette formation. Avec Moisson Outaouais, l'Escouade anti-gaspillage alimentaire de la Table de concertation sur la faim et le développement social en Outaouais et le Regroupement, on transforme dans nos cuisines collectives les surplus des agriculteurs pour les redonner à des aînés et à des familles dans le besoin», soutient Josée Poirier Defoy.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer