Le mouvement de grève se poursuit en Outaouais

Cette mobilisation à l'échelle de la province est... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

Cette mobilisation à l'échelle de la province est une première, rappelle Alexandre Ranger, coordonnateur du CRIO. «Ce n'est pas anodin», souligne-t-il.

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mama Afou
Le Droit

Les organismes communautaires de la région se mobilisent à leur tour contre les mesures d'austérité du gouvernement Couillard, en organisant deux journées de grève, lundi et mardi.

Près de 55 groupes de l'Outaouais emboîteront le pas à quelque 1100 autres à travers le Québec pour dénoncer l'impact des coupures dans les organismes communautaires.

Cette mobilisation à l'échelle de la province est une première, rappelle Alexandre Ranger, coordonnateur du Collectif régional de lutte à l'itinérance (CRIO). «Ce n'est pas anodin, c'est la première fois qu'il y a une telle mobilisation dans l'histoire du communautaire au Québec.»

Les organismes vont fermer leurs portes et interrompre leurs activités lors des deux journées de grève. Durant la première journée, les groupes communautaires prévoient des actions de sensibilisation en visitant des écoles et en organisant des ateliers. Le lendemain, une manifestation est prévue à 13h devant la Soupe populaire de Hull, tandis qu'une autre aura lieu à Maniwaki.

Pour Alexandre Ranger, les organismes n'ont pas d'autres choix que d'intensifier leur action face à «l'appauvrissement» de la population et des organismes communautaires.

«Après avoir organisé des campagnes de lettres, des pétitions, des rencontres avec les élus, le vent n'a pas tourné. On a donc décidé de hausser le ton», explique le coordonnateur du CRIO.

«Un cri du coeur»

Les organismes communautaires de la région souhaitent ainsi pousser un véritable «cri de coeur», explique Vincent Greason, de la Table ronde des organismes volontaires en éducation populaire de l'Outaouais (TROVEPO).

«Ce qu'on vit dans le milieu n'est plus raisonnable. Je n'ai jamais vu autant de travailleurs quitter les organismes communautaires par épuisement, par manque de ressources.»

Les organismes réclament notamment la reconnaissance de leur travail comme moteur de progrès social, l'indexation annuelle des subventions pour suivre l'augmentation des coûts de fonctionnement et la fin des compressions et un réinvestissement majeur dans les services publics et les programmes sociaux.

Les écoles fermées les 9 et 10 novembre

Les employés de soutien des écoles de la région tiendront deux journées de grève les 9 et 10 novembre.

Le Syndicat du soutien scolaire et le Syndicat du personnel professionnel des commissions scolaires de l'Outaouais ont averti la partie patronale de la tenue de ces moyens de pression. Les services de garde et pour les dîneurs, notamment, ne seront donc pas disponibles durant ces deux journées.

Il n'y aura également pas de classe durant ces jours de grève puisque le Syndicat de l'enseignement de l'Outaouais aurait indiqué que ses membres ne traverseront pas les lignes de piquetage, selon la Commission scolaire des Portages-de-l'Outaouais.

- Julien Paquette, LeDroit

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer