Plaidoyer pour des femmes diacres

L'archevêque de Gatineau Mgr Durocher... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

L'archevêque de Gatineau Mgr Durocher

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

Au synode sur la famille, l'archevêque de Gatineau, Mgr Paul-André Durocher, a proposé que des femmes puissent devenir diacres, une charge actuellement réservée aux hommes dans l'Église catholique, suscitant des applaudissements dans la salle.

La place des femmes dans l'Église et les mauvais traitements infligés aux épouses et aux filles dans certaines familles ont été des thèmes récurrents des premiers jours des travaux du synode, qui rassemblent près de 300 évêques du monde entier.

Dans son intervention, qui a eu lieu mardi et dont le texte était disponible hier sur son site Internet, Mgr Durocher, président de la Conférence des évêques du Canada, a évoqué plusieurs pistes pour soutenir les femmes, et en particulier «l'établissement d'un processus qui pourrait éventuellement» permettre aux femmes de devenir diacres.

Mariages et funérailles

Dans l'Église catholique, les diacres peuvent prononcer le sermon à la messe, célébrer des baptêmes, des mariages et des funérailles. En revanche, seuls les prêtres peuvent célébrer l'eucharistie ou confesser les fidèles.

Le diaconat est longtemps resté une étape vers la prêtrise, mais le concile Vatican II a rétabli le diaconat permanent, accessible à des hommes mariés, qui pallient souvent le manque de prêtres ou les assistent quand ils sont débordés.

Selon un observateur présent dans la salle où le synode se réunit à huis clos, nombre de pères synodaux ont applaudi l'intervention de Mgr Durocher.

Le pape François a plusieurs fois évoqué sa volonté de remédier à l'inégalité flagrante existant actuellement entre hommes et femmes au sein de l'Église, mais il a pris peu de mesures concrètes.

Il a encore réaffirmé récemment qu'il n'était pas envisageable que des femmes deviennent prêtres, expliquant que ses prédécesseurs, en particulier Jean Paul II, avaient longuement examiné cette proposition avant d'y répondre par la négative.

Le pape souhaite cependant encourager l'influence théologique des femmes.

Religieuses ou laïques, elles sont d'ailleurs largement majoritaires parmi les personnes activement engagées au sein de l'Église.

Mgr Durocher a encore proposé de nommer des femmes à des postes de responsabilité à la curie (gouvernement central de l'Église) et au sein des diocèses, afin de «reconnaître l'égale capacité des femmes à assumer des postes décisionnels dans l'Église»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer