La mode humanitaire

Danika Gagnon, cofondatrice de The Hunger Republic, a... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Danika Gagnon, cofondatrice de The Hunger Republic, a à coeur l'aide humanitaire.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une jeune entreprise d'Ottawa a décidé d'allier la mode à l'aide humanitaire lors du lancement de ses activités en 2014. Rapidement, elle a attiré l'attention et pourrait bien voir son travail récompensé ce soir.

The Hunger Republic (THR) est finaliste dans la catégorie de l'action communautaire aux Prix de Postes Canada pour l'innovation en cybercommerce. L'entreprise vend en ligne depuis l'an dernier des vêtements et des accessoires qui permettent d'amasser des fonds pour aider des enfants du Kenya à s'épanouir par le sport.

«Chaque fois que quelqu'un fait un achat avec nous, on fait un don [à Gatina Youth and Empowerment Program (GYEP)] qui utilise le sport pour encourager les enfants à apprendre des valeurs positives d'entraide, explique la cofondatrice de THR, Danika Gagnon. Beaucoup d'enfants là-bas ont grandi dans un petit village et là, ils peuvent sortir et voir autre chose en participant à des tournois de soccer.»

GYEP offre également des collations et des fournitures scolaires aux enfants qu'ils parrainent au Kenya et l'acheteur des produits de THR peut choisir de quelle façon il souhaite aider les enfants kenyans. L'entreprise ottavienne est entrée en contact avec l'entreprise grâce à un voyage en Afrique de son cofondateur, Dylan Corbett.

«On avait déjà l'idée de lancer une entreprise avec un objectif humanitaire. Dylan s'en allait en Afrique et il a fait du bénévolat avec eux pendant une semaine. Il a vraiment été impressionné par leur travail», souligne Mme Gagnon.

Depuis l'an dernier, THR a été en mesure d'offrir des fournitures scolaires à 52 enfants, en plus de les aider à se nourrir et à participer à des activités sportives. Un puits s'apprête à être creusé près de Nairobi par GYEP, en partie grâce au soutien de la compagnie de Danika Gagnon et Dylan Corbett.

D'ailleurs, lorsqu'on choisit d'acheter les vêtements de THR, on choisit également d'afficher la cause que l'on supporte. Mme Gagnon soutient qu'il était important pour elle et son partenaire de trouver un nom qui représentait bien la mission de l'entreprise. D'ailleurs, certains items affichent le slogan «Feed the hunger».

Quelles sont les prochaines étapes pour THR? Possiblement une nouvelle collection de vêtements disponibles avant le temps des Fêtes, mais aussi une version francophone de leurs produits.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer