• Le Droit > 
  • Actualités > 
  • Santé 
  • > Injection supervisée : ouverture d'un centre dans les plus brefs délais à Ottawa 

Injection supervisée : ouverture d'un centre dans les plus brefs délais à Ottawa

Pour faire face à la crise des opioïdes,... (Martin Roy, Le Droit)

Agrandir

Pour faire face à la crise des opioïdes, Santé publique Ottawa ouvrira un service d'injection supervisée dans sa clinique du 179, rue Clarence.

Martin Roy, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Face au « grave risque que pose pour la santé » la crise des opioïdes qui sévit à l'heure actuelle dans la capitale, Santé publique Ottawa (SPO) a annoncé mardi que des services d'injection supervisée provisoires seront offerts dans les plus brefs délais à sa Clinique de santé-sexualité sise dans la Basse-Ville.

Depuis plus de deux semaines, un site de prévention des surdoses non autorisé avait été aménagé au parc Raphaël-Brunet, ce qui avait causé plusieurs dissensions dans la communauté. Le site géré par Overdose Prevention Ottawa a reçu quelque 500 visites depuis son ouverture le 25 août. 

Pas plus tard que lundi, lors d'une réunion de l'Association communautaire de la Basse-Ville, le conseiller du quartier Rideau-Vanier, Mathieu Fleury, a exigé la fermeture du centre, qui n'avait pas reçu les autorisations nécessaires de la Ville ni du fédéral.

Comme l'ouverture du seul centre d'injection supervisée approuvé jusqu'ici par Santé Canada à Ottawa n'est prévu qu'à la fin octobre dans les installations du Centre de santé communautaire de la Côte-de-Sable, sur la rue Nelson, SPO a travaillé en partenariat avec l'organisme pour analyser les avenues qui permettraient d'accélérer la prestation de tels services. 

« Compte tenu des tendances épidémiologiques pressantes et de l'évolution récente dans la collectivité, je crois qu'il faut urgemment améliorer les services de réduction des méfaits afin d'inclure les SIS dans notre ville », a indiqué le médecin en chef en santé publique, Dr Isra Levy. 

Les opérations du centre provisoire de prévention des surdoses au 179, rue Clarence pourront débuter dès que les approbations nécessaires auront été accordées par Santé Canada. Selon Dr Levy, les services devraient pouvoir commencer à être offerts dans les deux prochaines semaines. L'unité satellite serait ouverte sept jours par semaine et ses heures d'ouverture restent à confirmer. 

De 2005 à 2016, le nombre de décès par année attribuables à des surdoses a doublé à Ottawa. De juin à août cette année, le nombre de visites dans des services d'urgence reliées à des cas soupçonnés de surdose aux opioïdes, dont le fentanyl, s'est accru de 22 % comparativement à la période de janvier à mai. De plus, le Service paramédic a indiqué que les cas d'administration de naloxone, un antidote qui peut contrer les effets du fentanyl, a fortement augmenté. 

Une consultation publique tenue l'an dernier a permis de conclure que 66 % des citoyens d'Ottawa estiment qu'il serait avantageux d'offrir des services d'injection supervisée.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer